Group Info Group Founded 9 Years ago 55 Members
11,220 Pageviews49 Watchers

Bienvenue

Bonjour à tous !
Ne trouvez-vous pas qu'il est bien dommage de ne pas trouver d’œuvre yaoi en français sur DA ? Et bien voilà, ce groupe est là pour ça !
Mais pas seulement, puisque nous acceptons aussi les images, et les œuvres en anglais, histoire d'avoir toujours quelque chose à lire dans le coin.

Vous aimez le yaoi ? Les beaux garçons ? Les romances candides mais aussi celles beaucoup plus hot ?
Ce groupe est fait pour vous !

Donc n'hésitez pas, venez, installez-vous, relaxez-vous... appuyez sur "join our group" ^^

Ce n'est qu'en venant et en proposant des favoris, ou carrément vos propres œuvres, que le groupe vivra.
Donc surtout, n'hésitez pas une seconde à partager, nous n'attendons que ça !



► Règles ◄

:bulletgreen: Tout le monde est bienvenue !
:bulletgreen: Proposez-nous vos œuvres et partagez vos trouvailles !
:bulletgreen: Les suggestions/commentaires sont plus que bienvenus !
:bulletgreen: Si vous souhaitez co-animer le groupe, envoyez-moi un message ^^

:bulletblack: Les commentaires injurieux et négatifs seront supprimés, et leur auteur banni
:bulletblack: Attention à soumettre les favoris ou les contributions dans le bon dossier

Everyone is welcome, please comment, please put your work in the right folder, and be polite.


► Dossiers ◄

En principe, vous ne pouvez pas vous tromper ! Voici :
:bulletred: Featured : Dossier bordel/doublon/préférés
:bulletpink: Achats : Dossier pour les oeuvres yaoi à acheter !
:bulletpink: Original Fic - Textes originaux (fr)
:bulletpink: Original BDs - Bédé, comics... en français
:bulletpink: Original Art - Dessins originaux
:bulletpink: Fan Fic & Art - Fanfictions en français et fanarts
:bulletpink: English - Fics & Comic en anglais / fics & comics in english

Gallery Folders

Featured

Mature Content

My Hero Academia Denki x Deku by Jiubeck

Mature Content

COM (Fiverr) OCs threesome by Jiubeck

Mature Content

COM Fiver OC Yaoi Scene 01 by Jiubeck

Mature Content

COM Fiver OC Yaoi Scene 02 by Jiubeck
Achats
Provocative aisu by Mokolat
End of Times V by Mokolat
Le bon roi Dagobert 01 by Mokolat
Cherries Project Tome 3 by Y-osh
ORIGINAL Fic
End of Times I by Mokolat
Legacy by Rohan-Lockhart

Mature Content

Sables : Chapitre 10 - Discussions nocturnes by Charlie-Audern
GMO-Halloween 2013 by Caim-Thomas
ORIGINAL Art

Mature Content

[Dracarys] - Daddy Issues by Soldier-Rp
[Mustang] - Hunter and Aaron by Soldier-Rp

Mature Content

Fiverr COM Boku no Hero OCs scene 01 by Jiubeck
Betroyal by Mokolat
ORIGINAL BD
Through the veil : 12 heures de la BD 2018 by Mokolat

Mature Content

Oh My Devil ! - Page 5 by Machina-Su

Mature Content

Oh My Devil ! - Page 1 by Machina-Su
Page 3 by Opi-Ume
FAN Fic-Art
DL2 - Coeurs de pierre************************************************************ Avertissements- spoilers : ma fanfiction fait suite à l’œuvre d’Aida Saki : Deadlock et ses suites, Deadheat et Deadshot ;- rating : 13+ ;- Boy's love (amours entre hommes). PrésentationDick et Yûto viennent de passer quelques jours ensemble à Kure Beach (Wilmington, Caroline du Nord). Avant d’embarquer dans l’avion pour Los Angeles, comme il lui avait promis, Yûto a prévenu Rob qu’il rentrait et celui-ci lui a proposé de venir le chercher à son arrivée à l’aéroport. Crédits : l’univers et les personnages présents dans ma fanfiction appartiennent à Aida Saki. ************************************************************Placé à côté du hublot, Yûto regardait la blancheur monotone des nuages survolés par l’avion dans lequel il se trouvait ; elle était à l’image de son état d’esprit : une étendue sans couleur. Il avait quitté Dick depuis peu et celui-ci lui manquait déjà mais ce qui lui faisait surtout mal, c’était la perspective de vivre loin de lui durant plusieurs semaines. Il se demanda comment il avait pu supporter ces longs mois loin de la seule personne qui lui manquait vraiment. Il n’avait d’ailleurs pas été au meilleur de sa forme psychologique durant cette période, ne sachant même pas si l’homme qu’il aimait était toujours vivant, celui-ci n’ayant pas cherché à reprendre contact avec lui. Et subitement, des nouvelles, de manière assez détournée d’ailleurs, par le biais d’une carte postale expédiée à Neto. C’est grâce aux encouragements de ce dernier et de son frère que Yûto avait décidé de se rendre à Wilmington. En y repensant, cela lui donnait une sensation de malaise : il s’en était vraiment fallu de peu pour que le jeune enquêteur n’ait pas connaissance de cette carte auquel cas il n’aurait probablement jamais revu l’homme qu’il aimait. Durant ces quelques jours aux côtés de Dick, Yûto n’avait pas vu le temps passer : promenades et farniente sur la plage ou aux alentours de Wilmington, restaurants ou pique-niques improvisés, visites de sites touristiques, discussions enjouées ou projets d’avenir, baisers exquis ou moments très intimes, les deux amoureux s’étaient littéralement étourdis, comblant la frustration accumulée, savourant pleinement ce bonheur aussi soudain qu’inattendu, comme si le monde extérieur n’existait qu’en tant que décor à l’expression de leur amour. Seuls au monde, en somme, et entièrement absorbés l’un par l’autre. Yûto avait constaté que Dick allait beaucoup mieux que quelques mois auparavant. Malgré le fait qu’il s’en trouvait ravi, un certain scepticisme commençait à poindre dans sa conscience. Comment cela pouvait-il être possible après être descendu aussi profondément dans la haine et l’obsession de vengeance, au point de prendre le risque de sacrifier un amour présent assez intense à un passé irrémédiablement condamné ? Le jeune homme n’avait pas la réponse à cette interrogation. Il espérait seulement que ce bien-être psychologique était réel mais pour le moment, il était certainement préférable de ne pas y penser, l’avenir se chargerait probablement d’y apporter des éclaircissements. Mieux valait, pour l’heure, se concentrer sur les objectifs des jours et des semaines à venir. Yûto se faisait d’ailleurs une joie de préparer la venue de Dick à Los Angeles. Ayant un travail assuré pour le mois de septembre, il allait occuper ses vacances à chercher un appartement adapté à une vie à deux. Lors de leurs discussions durant les jours précédents, les deux tourtereaux avaient convenu qu’un point devait être impérativement respecté. Ils étaient en effet conscients que leur relation ne serait peut-être pas acceptée par tous, du moins dans un premier temps. Yûto craignait en particulier la réaction de Paco, son frère par alliance, et préférait lui présenter Dick comme un colocataire, dans un premier temps. Il serait toujours assez tôt de lui révéler la nature réelle de leur relation lorsque les deux hommes se connaîtront mieux et, l’espérait-il, s’apprécieront. Il leur fallait donc chacun leur propre chambre. De plus, ils trouvaient un avantage à avoir chacun la leur, ce serait un lieu bien à eux, qu’ils aménageraient selon leurs goûts personnels et où ils pourraient s’isoler s’ils en éprouvaient le besoin. Yûto était bien décidé à consacrer tout son temps à la recherche de ce qu’il aimait nommer leur nid d’amour tant il était impatient que Dick le rejoigne. Il aurait bien aimé demander à Rob de lui prêter main forte dans cette tâche mais il trouvait cela irrespectueux vis-à-vis de lui. Yûto considérait Rob comme l’un de ses meilleurs amis, peut-être même le meilleur, mais il devait bien s’avouer que cette amitié s’exprimait concrètement surtout dans un sens. Rob lui avait beaucoup apporté : sa perspicacité, son intelligence et ses connaissances pour son enquête, une écoute attentive durant les moments de morosité et de découragement, une compagnie lui ayant permis de se sentir moins seul face aux difficultés qui se présentaient. Mais lui, qu’avait-il réellement apporté à celui qu’il estimait faire partie de ses meilleurs amis ? Certes, Rob avait déclaré avoir un certain intérêt pour l’enquête en rapport avec Corbus mais il avait également nourri un espoir plus personnel, celui de séduire le jeune homme et d’en faire son amant. Et qu’avait-il obtenu ? Une mise en danger de sa propre vie et de grosses déceptions. Yûto en ressentait beaucoup de tristesse mais il était conscient que, de toute façon, il n’aurait jamais pu être amoureux du professeur même s’il reconnaissait qu’il était très séduisant ; le physique n’est pas suffisant pour donner naissance à une relation amoureuse. Certes, au Marquiladin, durant quelques instants, il avait failli céder à ses avances mais c’était par désespoir, pour panser ses blessures, pour trouver un peu de réconfort durant un moment. Il se félicitait aujourd’hui d’avoir refusé car il s’en serait certainement voulu s’il avait accepté pour de telles raisons. D’ailleurs, qu’allait-il lui dire lorsqu’il le reverrait à l’aéroport ? Rob devait se douter que tout allait pour le mieux entre les deux amoureux vu que Yûto avait prolongé son séjour à Kure Beach mais, malgré cela, il allait probablement l’interroger sur l’état de sa relation avec Dick. Cependant, lui annoncer d’ores et déjà leur décision de vie commune n’était-il pas trop brutal ? Ne fallait-il pas lui donner encore un peu de temps pour qu’il puisse s’habituer au retour de Dick ? D’un autre côté, omettre ce fait donnerait peut-être de faux espoirs à son ami pour encore quelque temps. Ne valait-il pas mieux qu’il connaisse la vérité dès que possible pour qu’il puisse faire son deuil et passe le plus rapidement possible à autre chose ? Délicat dilemme ! Yûto avait beau réfléchir à différentes options, aucune ne le satisfaisait vraiment. Le voyage fut long, Yûto en profita pour dormir un peu. Après l’atterrissage, il retrouva Rob dans le hall de l’aéroport, celui-ci lui faisait de grands signes de loin. Les deux hommes se frayèrent un chemin parmi la foule des voyageurs et se rejoignirent rapidement. La joie se lisait sur le visage de son ami qui était manifestement ravi de le revoir alors que Yûto avait conscience de n’afficher qu’une mine mitigée par la tristesse de peiner le professeur. Celui-ci lui passa une main dans ses cheveux qu’il ébouriffa pour le saluer affectueusement. « Je suis heureux de te revoir, lui dit-il, j’espère que le vol a été agréable. - J’ai trouvé le temps long, lui avoua Yûto. Je te remercie d’être venu me chercher, c’est gentil de ta part.- C’est normal, je suis ton ami, s’empressa de répondre son compagnon. Viens, je t’offre un verre, j’ai envie que nous discutions un peu. » Le jeune enquêteur acquiesça d’un signe de tête et lui emboîta le pas sans mot dire. Tous deux prirent place à l’une des tables d’un des restaurants de l’aéroport. « Comment s’est passé ton séjour ? lui demanda Rob. Tu me sembles fatigué.- Oui, je me sens un peu las, le vol sans doute. Mais sinon, tout s’est bien passé, Dick va mieux qu’il y a quelques mois, il m’a paru serein. Il a quitté la C.I.A. et réside au bord de l’océan, la région est belle, je pense que la nature l’apaise. » Yûto avait conscience de n’annoncer que des banalités. L’attitude attentive et scrutatrice de son interlocuteur lui confirma qu’il passait à côté de la véritable question. Le professeur souhaitait sans aucun doute connaître la suite qui sera donnée à ces retrouvailles mais, préférant éviter le sujet autant que possible, Yûto tenta d’orienter la discussion sur un autre propos et interrogea Rob sur ses propres vacances. Cependant, celui-ci n’était pas dupe de l’esquive. Après avoir esquissé quelques commentaires sur ses projets pour l’été, il ramena la conversation sur ce qui le préoccupait et, pour ce faire, posa une question des plus directes. « Comptez-vous vous revoir ? » Rob n’avait pas précisé à qui il faisait allusion mais Yûto comprit immédiatement qu’il attendait une information plus précise sur l’état de la relation qu’il entretenait avec Dick. Ceci pouvait d’ailleurs parfaitement se comprendre du fait que cela l’impactait directement. « Penses-tu retourner à Wilmington ? ajouta-t-il presqu’aussitôt, comme s’il voulait en finir rapidement. Après tout, tu es en congé, tu pourrais en profiter. » Yûto perçut une certaine appréhension dans le ton de sa voix qui tremblait légèrement. Même si les questions étaient directes et claires, la réponse l’inquiétait sûrement. Le jeune homme était profondément attristé pour son ami mais il se refusa à lui dissimiler la vérité plus longtemps et c’est d’une voix monocorde qu’il répondit qu’il ne retournerait pas à Kure Beach du fait que Dick et lui avaient pris la décision d’une vie commune à Los Angeles. Une exclamation de surprise s’échappa alors des lèvres de Rob qui ne trouva rien d’autre à ajouter sur le moment. Il ne s’attendait probablement pas à une telle décision aussi rapidement. Le silence s’installa. Un silence gêné et amer, trop pénible pour Yûto qui prit donc l’initiative de le rompre. « Je suis vraiment désolé, assura-t-il piteusement. - Oh, ne t’en fais pas pour moi, reprit Rob sur un ton léger mais qui sonnait faux. Je m’inquiète pour toi. Une vie commune n’est-elle pas prématurée vu les événements qui se sont déroulés il y a quelques mois ? Je pense surtout à l’attitude odieuse que Dick a manifestée à ton égard. Tu ne le connais pas tellement, finalement, il a toujours joué un rôle. S’il te décevait, tu en souffrirais, cela me peinerait beaucoup. » Yûto était assez lucide pour admettre que son ami avait raison. Il ne savait pas réellement qui était le véritable Dick et ce n’était pas ces quelques jours de vacances au bord de l’océan qui avait pu le lui révéler. Il faudrait qu’il l’apprenne au quotidien, aux côtés de cet homme pour qui il nourrissait une passion sans limite. « Je t’ai déjà expliqué que Dick n’était pas responsable, plaida Yûto, c’est moi qui ai gêné sa mission. De toutes façons, je ne peux pas être heureux sans lui, j’ai besoin de lui au quotidien. Il m’a proposé de vivre avec lui, je n’aurais pas pu me résoudre à refuser même si je l’avais voulu. » Tout était dit. Rob soupira, probablement résigné. Ils terminèrent leur verre puis se dirigèrent vers la voiture de Rob. Le sujet ne fut plus abordé, ils discutèrent de choses et d’autres. Ils se séparèrent à l’entrée de l’immeuble dans lequel logeait Yûto et Rob prit la direction de Pasadena où il résidait. Durant les semaines qui suivirent, Yûto n’eut que très peu de nouvelles de son ami et chaque fois par téléphone. Celui-ci lui annonça finalement qu’il souhaitait prendre un peu ses distances le temps de prendre du recul et de faire le deuil de son rêve de séduire le jeune homme. Cela attrista Yûto mais il comprenait. Rob lui demanda de ne pas lui téléphoner de nouveau, il reprendrait contact lui-même lorsqu’il se sentirait prêt. Yûto poursuivait la tâche qu’il s’était fixée : préparer l’arrivée de Dick. Il visita plusieurs appartements et lorsque l’un d’eux semblait convenir, il envoyait des photos à son amant. Simultanément, il chercha une chambre pouvant correspondre aux souhaits de Dick qui voulait des couleurs très précises pour les quelques meubles qui la composeraient. Il désirait également que ce soit une pièce meublée de manière minimale, sans objet superflu tel qu’un tableau, un vase ou autre. Le strict nécessaire suffirait. Les deux amoureux n’eurent pas à attendre très longtemps, même si, lorsque deux personnes s’aiment, les temps d’attente sont toujours trop longs. Neto prêta main forte à Yûto pour le déménagement, il connaissait beaucoup de monde et n’eut aucun mal à trouver plusieurs personnes pour l’assister. Dès que l’appartement fut correctement installé, Dick quitta Kure Beach et s’envola pour Los Angeles. Neto proposa à Yûto de l’emmener le chercher et le jeune homme accepta avec plaisir. Il se sentait tellement nerveux qu’il préférait être accompagné. En attendant le voyageur dans le hall de l’aéroport, Neto annonça que Tonya lui avait confié un présent pour Dick afin de lui souhaiter la bienvenue et sortit un petit paquet de son sac qu’il tendit à Yûto mais ce dernier préféra que ce soit Neto lui-même qui le lui offre. Soudain, Yûto aperçut Dick. Celui-ci lui souriait de loin tandis qu’un sourire se dessinait également sur le visage du jeune enquêteur et qu’une joie indescriptible l’envahissait. Enfin il était là ! Son sourire s’accentuait au fur et à mesure que l’homme tant attendu se rapprochait de lui. Mais lorsqu’il ne fut plus qu’à quelques pas, le visage de Yûto ne refléta alors plus qu’une subite inquiétude ; qu’allait-il se passer ? Dick allait-il l’embrasser devant la foule qui les entourait ? Des émotions contradictoires le traversèrent tandis qu’il se sentait rougir. Certes, il n’avait pas honte de leur relation mais il avait encore du mal à manifester des sentiments amoureux vis-à-vis d’un homme en public. Malgré lui, il baissa la tête afin d’éviter le regard de son amant, il se sentait ridicule. Dick, qui se trouvait désormais face à lui, lui posa la main sur la joue et caressa ses lèvres d’un mouvement doux mais bref. « Bonjour, lui dit-t-il. Je te retrouve enfin.- Bonjour, bafouilla Yûto en relevant cependant la tête. Je suis heureux que tu sois là. » Dick lui souriait et l’observait intensément ; il trouvait sans doute que le ton employé n’était pas en phase avec ces retrouvailles tant espérées. Yûto s’en voulut de ne rien trouver à lui exprimer de plus alors qu’il avait pourtant tant à lui dire ; il lui semblait qu’il avait perdu tous ses moyens en un instant tant il était troublé et honteux par cette pudeur excessive. Le nouveau venu se détourna alors de lui pour saluer Ernesto Rivera, poing contre poing comme ils le faisaient à Schelger. « Content de te revoir amigo, lui déclara celui-ci tout en affichant un sourire franc. Et bienvenue à Los Angeles !- Heureux de te revoir également. C’est gentil de t’être déplacé pour me saluer.- Tonya n’a pas pu se libérer mais il m’a chargé de te transmettre ses amitiés et de te remettre ça de sa part. En fait, c’est pour vous deux mais il a bien insisté pour que vous ne l’ouvriez qu’une fois seuls dans votre appartement. » Yûto, surpris d’apprendre que le présent était aussi pour lui, regarda Neto avec étonnement tandis que Dick se saisissait du petit paquet et qu’il formulait des remerciements. Tous trois récupérèrent Yûti et les valises puis rejoignirent la voiture. Rivera plaça les valises dans le coffre, Dick s’installa à l’arrière avec son chien tandis que Yûto prit place à côté du conducteur. La gêne ressentie précédemment l’avait quitté et la discussion entre eux trois fut animée durant tout le trajet. A leur arrivée, le conducteur gara la voiture et ses passagers lui proposèrent de dîner avec eux. Neto se déclara un peu gêné, il craignait de perturber les retrouvailles des deux amoureux mais Yûto insista tant et si bien qu’il finit par accepter. L’appartement était situé dans un immeuble du centre de Los Angeles, non loin d’un parc. Il n’était pas très grand mais c’était un logement provisoire en attendant que les deux jeunes gens en dénichent un autre leur convenant mieux. La visite démarra par la chambre de Dick dans laquelle celui-ci déposa ses bagages et plaça le présent offert par Tonya sur l’étagère. Yûto avait choisi un mobilier laqué blanc, décoré d’arabesques grises et noires afin de respecter le souhait de son compagnon qui tenait à ces couleurs-là pour sa chambre. La visite se poursuivit par la salle d’eau, les W.C., la chambre de Yûto et enfin, le salon. Pendant que l’hôte de ces lieux entreprit de préparer le repas, Neto et Dick prirent place sur le canapé. Le Chicano se montra très volubile, il n’avait pas vu son ancien codétenu depuis longtemps et avait manifestement beaucoup de choses à lui dire. Avant de passer à table, Dick donna à manger à Yûti et lui installa son coussin dans un coin du salon. Yûto avait préparé du riz au curry à la japonaise. Dick n’en avait jamais consommé mais il semblait réellement se régaler ; il déclara qu’il trouvait ce mets délicieux et formula le souhait que Yûto en refasse le lendemain. Après le repas, Neto prit congé. Lorsque Dick eut refermé la porte de l’appartement derrière lui, il regarda Yûto en lui souriant puis attrapa son poignet et l’attira à lui. « A l’aéroport, je n’ai pas pu te saluer comme je l’aurais souhaité, lui déclara-t-il, j’ai craint de te voir te transformer en tomate bien mure. » Sur cette déclaration, il le prit dans ses bras et l’embrassa passionnément. Yûto, qui attendait ce moment depuis plusieurs semaines, répondit à son baiser avec la même passion. Ils ne tardèrent pas à être interrompus par Yûti qui devenait agité et qui s’en prit au bas de pantalon de Dick qu’il tirait en grognant. Son maître soupira puis expliqua qu’il réclamait de sortir et qu’il devait l’emmener se promener. Yûto acquiesça. Durant l’absence de Dick, Yûto entreprit de faire la vaisselle. Il se sentait frustré par l’interruption du baiser mais prit son mal en patience. Il songea qu’une nouvelle existence commençait pour lui et pour l’homme qu’il aimait et que ces premiers moments de vie commune étaient des plus précieux. La vaisselle terminée, le jeune homme s’installa sur le canapé et tenta de se concentrer sur le magazine qui traînait sur la table basse mais son esprit vagabondait, revenant toujours vers Dick, espérant son retour au moindre bruit dans la cage d’escalier de l’immeuble. Lorsqu’il revint enfin, il lança, depuis la salle de bain, qu’il allait nettoyer les pattes du chien. Un moment plus tard, Dick, flanqué de Yûti, pénétra sans le salon, il tenait le présent de Tonya dans ses mains. Il prit place sur le canapé près de Yûto et lui demanda s’il voulait l’ouvrir mais ce dernier fit non de la tête en argumentant que c’était un cadeau de bienvenue. Dick défit donc le papier puis ouvrit la boite qu’il dissimulait et en sortit une pierre. C’était une jolie pierre toute blanche, bien polie, sur laquelle étaient gravés deux cœurs argentés entrelacés. Sur l’un des cœurs, était inscrit le prénom de Yûto et sur l’autre, celui de Dick. Un mot, griffonné sur un morceau de papier, disait ceci : « Dick, cela me fait plaisir que tu nous rejoignes à Los Angeles. Je vous souhaite, à tous deux, beaucoup de bonheur. Que votre amour soit aussi chaleureux que ces cœurs entrelacés et aussi éternel que la pierre. Bisous. Tonya.PS : j’ai fait graver Dick sur ton cœur mais je peux le faire modifier pour faire graver Rick ou Richard si tu le souhaites. » La dernière phrase fit sourire Dick mais il ne demanderait pas de modification ; cela lui allait très bien ainsi. Il observa alors longuement la pierre et semblait triste ou tourmenté, si bien que Yûto lui demanda si tout allait bien. En guise de réponse, Dick posa doucement la pierre sur la table basse et prit Yûto dans ses bras, il le serra sur sa poitrine en caressant ses cheveux. « Tout va bien, finit-il par dire. Je crois que j’ai du mal à réaliser, tout ce bonheur qui m’arrive subitement, je n’y étais pas accoutumé. » Yûto comprit, il entoura de ses bras le torse de son amoureux et blottit sa tête contre son épaule. Ils restèrent ainsi un long moment, sans un mot, les paroles étaient inutiles. Il leur suffisait de profiter de la présence de l’autre, de sa chaleur, de son contact. Pelotonné contre son amant, entouré de ses bras apaisants et rassurants, Yûto finit par somnoler ; il se sentit soudain soulevé et tressaillit. « Qu’est-ce que ? balbutia-t-il à moitié endormi.- N’as-tu pas envie que nous allions nous coucher ? lui susurra son compagnon, en quittant le salon. Nous dormons dans ta chambre ? » Yûto acquiesça. Il ne tarda pas à se retrouver étendu sur son lit. Tandis que Dick le déshabillait avec une lenteur calculée, le jeune homme lui fit remarquer qu’il pouvait le faire lui-même. Le beau blond lui sourit en secouant négativement la tête. Il se déshabilla à son tour et le rejoignit. Dans les bras de son amant, sa peau contre la sienne, ému et frémissant, Yûto sentit une joie profonde l’envahir. « Notre première nuit chez nous, lui murmura Dick. Je veux qu’elle soit inoubliable… »

Mature Content

Zenos x Warrior Of Light by Jiubeck
Alphinaud Eulmore Kholusia at Night by Jiubeck
ENGLISH
Satellite - 06 by HanaBordeland

Mature Content

Sex Faces Meme - Alan/Ben Edition by FidisART

Favourites

Mature content
A tes souhaits :iconcharlie-audern:Charlie-Audern 0 2
Mature content
Passion :iconcharlie-audern:Charlie-Audern 2 8
Spread The Love Day - finished by Moemai
Mature content
Spread The Love Day - finished :iconmoemai:Moemai 98 37
Literature
Nightmares?-yaoi-
-Nightmares?-
As much as I fought it, sleep eventually found me. All the coffee in the world couldn't help me. I can only rest against my pillow and mattress for now, awaiting any possible new....should I call them nightmares? No...I'm not scared of them..I'm not scared in them...what are they then? Wet dream? No...can't be that either because we don't have sex....just interact with eachother...and it felt good...dammit....what the fuck do I call myself? Am I considered gay now? A faggot?....I don't think I'm one....but why am I dreaming all this...this....nonsense! Theres no way this could happen in real life....I don't even know how they happen in my head...why am I thinking up all this while I sleep? And what the hell happened that time in the pool? Richard breathing into me, did he mean that? That look in his eyes when he got out seemed like it was all a joke before putting on the sunglasses and lighting his smoke. Why did he do that? This whole thing started to make me mad. Him co
:iconchibilombax:chibilombax
:iconchibilombax:chibilombax 192 110
Literature
Yaoi Slave Shop
Allow me to take you back to a world that no longer exists.  A world that had such cruel segregation that children of unwanted traits were treated no better than abused animals, doomed to only know the dark existence of slavery.  Slave shops loomed every corner, selling the innocent for work, sex, fighting, or anything the master wished them to be.  In this realm, those born with light hair and blue eyes were considered people, but those unlucky enough to be born with dark hair and brown eyes were worse than dogs.
The story I am about to tell, brings us back to a boy better known as Sami.  We find him locked in a dirty cage at the far reaches of a slave shop.   The boy had recently been sold from an abusive owner, who bought a new slave to take his place.  Sami's pale and scared skin reflected the type of life he had lived.  On him were nothing but a pair of dirty shorts three sizes too big, only held on by a sl
:iconTimberWillow:TimberWillow
:icontimberwillow:TimberWillow 538 88
Come to Bed by YumeNouveau Come to Bed :iconyumenouveau:YumeNouveau 163 64

Group Info

Groupe sur le Yaoi, sous toute ses formes.
Fictions originales, Fanfictions, Dessins originaux, Fanarts...
Vous aimez les beaux mecs qui s'aiment ? C'est pour vous !

This is a french group about Yaoi, all type of work are accepted. You love boys on boys and men in men ? Come on !
Group
Founded 9 Years ago
Aug 9, 2013

Location
Global

Group Focus
Common Interest

55 Members
49 Watchers
11,220 Pageviews

Affiliates

:icongmo-project::iconbillyzines::iconyaoi-addiction::iconbishie-central::icondeviantartistsfr::iconkamifrenchcreation:
Bonjour à tous et toutes !

Tout d'abord, je viens m'excuser car ma présence n'est pas très optimale en ce moment sur la toile ! Du coup je ne mets pas non plus beaucoup à jour le groupe en proposant des déviations... Mais je vous rappelle que vous pouvez, vous aussi, le faire, alors n'hésitez pas ! Il ne faut pas qu'une seule personne fasse vivre le groupe sinon il risque de s'éteindre =)

Et j'en profite également pour signaler que, en toute logique, le groupe Yaoi-France n'est destiné qu'à recevoir les déviations Yaoi...
Donc je vous en prie, proposez plein plein de choses, mais en revanche évitez de proposer des oeuvres hors sujets s'il vous plait ;)
More Journal Entries

Recent Journal Entries

Deviants

Comments


Add a Comment:
 
:iconsoldier-rp:
Soldier-Rp Featured By Owner Dec 7, 2021  Hobbyist Digital Artist
Merci de m'avoir accepter I am a dummy! 
Reply
:iconkista-serinuu:
Kista-Serinuu Featured By Owner Apr 10, 2017  Hobbyist Digital Artist
Merci de m'avoir accepter et vive le YAOI !!!!:happybounce: :happybounce: 
Reply
:iconxhaoru:
xHaoru Featured By Owner Jul 19, 2016  Hobbyist Traditional Artist
Bonjour et merci de m'avoir acceptée :) 
Reply
:iconopi-ume:
Opi-Ume Featured By Owner Apr 5, 2015  Student General Artist
Merci de m'avoir accepté! Hug 
Reply
:iconakumacursed:
AkumaCursed Featured By Owner Oct 15, 2014  Hobbyist Digital Artist
Bonjour ! Je voulais savoir, les personnages androgynes sont-ils autorisés sur ce groupe ? Car voyez-vous, je ne dessine que du Yaoi, mais puisque ce sont des androgynes, ils sont souvent refusés... Merci !
Reply
:iconnatshez:
natshez Featured By Owner May 25, 2014
Coucou ! 
Merci de m'avoir accepté ! 8D

Et vive le Yaoi fufuffu... 
Reply
:iconwizzardfye:
WizzardFye Featured By Owner Sep 19, 2013  Hobbyist General Artist
Bonjour, puis je rejoindre même si j'ai pas un lvl de dessin énorme xD? (j'ai l'impression que y'a que du bon ici x")' ça me gêne un peu )

Merci!
Reply
:iconiamje:
Iamje Featured By Owner Sep 27, 2013
Bonjour !
Je n'avais pas vu ton message désolé désolé ><""

Oui oui je t'en prie rejoins-nous o/
Je poste souvent les déviations sur lesquelles je tombe et qui sont sympas mais les membres sont grandement invités à poster leurs propores oeuvres ou celles qu'ils aiment bien, y'a aucun souci ^^
Reply
:iconwizzardfye:
WizzardFye Featured By Owner Oct 3, 2013  Hobbyist General Artist
Ya pas de probleme voyons ^^ (d'ailleurs j'ai bien fais de revenir sur le groupe en voyant l'invitation o_o" je ne vois la réponse nul part dans mes messages je sais pas pourquoi...)

Ah bah c'est cool alors =)!! Merci beaucoup du coup pour l'invitation ^_^ !

Par contre ce qui concerne ce genre de page: wizzardfye.deviantart.com/art/… ça va dans "Original Fic"? *comme c'etait que des textes j’hésitais xD

Merci encore =3!!
Reply
:iconiamje:
Iamje Featured By Owner Oct 4, 2013
J'ai créé un dossier pour les "BDs" originales comme ça, ça résout la question !
Reply
(1 Reply)
Add a Comment: