Shop Forum More Submit  Join Login
Aventura Divino - Logo 3 by Tece-Artiste
:FRflag: This is the French version of Aventura Divino. For the English version, click on this link: Aventura Divino #3 (EN)

Dans le chapitre précédent...

Alors qu'il a passé une nuit à l'hôtel géré par son frère Gédéon suite à une dispute avec Masane, Basile s'est fait enlever par la hors-la-loi Carelle Scandiberrie, qui s'était déguisée en policière pour lui tendre un piège. La hors-la-loi a alors proposé à Basile de la rejoindre dans sa quête pour retrouver des traces des divinités nuibiennes. Basile a accepté la proposition de la hors-la-loi, et est parti en direction du mont Couckme, au grand désarroi de son ami Masane qui a vainement tenté de le "sauver" de Carelle.

Chapitre 3 – L’arrivée au pied du mont Couckme

Couturier-Ville, principale ville de la vallée de Couckme, est peuplée principalement de hursians. Cette ville est un musée grandeur nature, puisqu’elle est à proximité d’un site rempli de fossiles d’espèces disparues lors de l’extinction de l’ère primaire. On y trouve des fossiles de navisias en parfait état de conservation, des restes de macaures, et des restes non-identifiés.

Le micro-super avion de Carelle atterrit dans l’unique piste d’atterrissage de la ville. Basile suggère d’aller directement vers le pied de la montagne, mais Carelle, heure à l’appui, suggère de louer une suite dans un hôtel et de se détendre après le long voyage qu’ils viennent de passer.

Pendant ce temps, à Sarteville, Masane est face à Gédéon, et essaye de lui expliquer ce qui se passe.

« Tu m’avais menti quand tu disais que Basile est parti… mais là il est vraiment parti ! Il était allé à la bibliothèque, et il a été enlevé par Carelle qui l’a amené dans une école abandonnée et qui l’a transporté en avion miniature !
— Mais oui, bien entendu… bon, c’est pas le tout, mais j’ai un hôtel à gérer, moi.
— Tu ne me crois pas, c’est ça ? Tu crois vraiment que j’inventerais des choses ? Tu crois que je voudrais prendre le risque de t’inquiéter, toi, le frère de Basile ? Je n’aurais aucun intérêt à faire ça. TU DOIS ME CROIRE ! »

Masane se mit à pleurer, avec un air désabusé, à la grande surprise de Gédéon, qui ne resta pas indifférent… Chose impensable, Gédéon semblait attristé en voyant Masane dans cet état. La réalité était toute autre : Gédéon se fiche totalement de Masane, c’est seulement qu’il a compris que Masane disait la vérité, et que de ce fait, Basile est en danger.

« Je propose qu’on fasse une trêve… mais cette trêve prendra fin dès qu’on aura retrouvé et ramené Basile ici. dit Gédéon.
— D’accord, ça me va…
— Mais qui va gérer l’hôtel pendant ce temps ? Je ne peux pas le fermer, tout de même… »

D’un coup, une jeune hursiane débarque, c’est Alix, la cousine de Basile et Gédéon.

« Salut Masane ! Bonjour Gédéon ! Comment vous allez ? » demande Alix.

Masane et Gédéon disent en même temps à Alix : « Tu le connais lui ? »

« Gédéon, bien sûr que je connais Masane, c’est un ami de longue date. D’ailleurs, Masane me dit toujours que je suis la seule fille avec qui il se sent vraiment à l’aise. Et pour toi Masane, oui, je connais Gédéon, et pour cause : Gédéon et Basile sont mes cousins, même si on a été élevés comme des frères et sœur, car ils n’avaient que 4 ans lorsqu’on a commencé à vivre ensemble… », répond Alix.

Gédéon dit : « Alix… tu tombes vraiment à pic. J’ai besoin de toi… »

« Vas-y, je t’écoute… », dit Alix.

Gédéon explique à Alix la situation préoccupante concernant Basile. Celle-ci dit alors : « Alors toi, Masane, tu veux sauver ton amoureux des griffes d’une méchante hors-la-loi… »

« Son amoureux ? Comment ça ? » demanda Gédéon.

« Et toi, Gédéon, tu veux aider ton frère à le ramener vers Masane, si j’ai bien compris… Comme c’est romantique ! Et vous voulez que je garde l’hôtel le temps que vous menez à bien cette mission. Vous me connaissez tous les deux, j’aime tout ce qui est lié à l’amour… alors vous pensez bien que je vais accepter sans hésitation de vous aider en gardant l’hôtel ! » continua Alix.

Masane est gêné…

« Heu, oui, c’est à peu près ça, à une différence près : Masane n’est pas le petit ami de Basile. » dit Gédéon.

Alix répondit : « Ah, pourtant c’est pas ce que j’avais compris quand Masane me parlait de Basile… Bah, c’est pas grave, j’accepte quand même, parce que vous comptez tous les deux pour moi… vous êtes des petits gars trognons ! Allez, filez prendre votre hélicoptère, je me charge du reste ! »

Après avoir dû subir l’affection excessive d’Alix à travers des bisous interminables, Masane et Gédéon partent donc à leur tour, sachant que l’hôtel sera entre de bonnes mains. Par contre, le voyage entre les deux rivaux commence mal.

Gédéon dit à Masane : « Avoir fait passer Basile pour ton petit ami auprès d’Alix… ça, tu me le paieras, maudite seringue.
— Oh ça va, j’ai peut-être juste un peu déformé la réalité, mais pas beaucoup.
— Un peu ? Beaucoup, plutôt ! Je n’aime pas qu’on dise des choses fausses sur mon frère… »

Masane cria : « ATTENTION ! »

L’hélicoptère fonce sur une montagne… mais Gédéon dévie à temps. Les deux rivaux sont partis en direction de la vallée de Couckme.

Dans le même temps, Basile et Carelle sont dans leur chambre de l’hôtel Cookie, le seul hôtel de la ville. Carelle a insisté pour prendre une chambre avec un seul lit double, au lieu de prendre une chambre avec deux lits simples, sous prétexte que ça couterait moins cher, ce dont Basile doute fortement. Carelle était assise devant un bureau, avec des livres sur lesquels figuraient des images avec des inscriptions antiques. Elle traduisait tout ce qui était nécessaire pour la quête. Pendant ce temps, Basile était assis sur le lit, et tenait une carte de la région afin de préparer un itinéraire pour aller à la destination voulue, à savoir le fameux recoin indiqué dans le livre. Cependant, il est finalement rejoint par Carelle qui saisit la carte et s’assied à côté de lui, celle-ci voulant voir la carte elle aussi !

Basile demanda alors à sa partenaire : « Madame Scandiberrie, tu crois qu’on réussira à trouver ces quatre divinités ?
— Appelle-moi Carelle. Et oui, je suis sûre qu’on saura les trouver. D’après mes recherches, les 4 divinités ont des domaines qui leur sont propres. La première divinité est celle de l’air, qui fait le nécessaire pour l’harmonie de l’air de chaque planète de notre système solaire. La deuxième divinité est celle de l’eau, qui s’implique personnellement dans la présence d’eau sur les planètes qui en ont besoin, dont la nôtre, naturellement. La troisième est celle de la terre, qui décide si une terre est fertile ou pas, et si elle est vouée à disparaitre à travers un séisme ou si elle est au contraire vouée à perdurer. Enfin, la quatrième, et la plus intéressante à mes yeux, est celle de la vie. Elle décide de la vie et de la mort d’ethnies entières. L’extinction de l’ère primaire aurait un rapport direct avec cette divinité. C’est cette divinité-là que j’aimerais contenir pour accroitre ma puissance. Mais si j’ai bien compris, après peut-être que j’interprète mal les signes, elle se serait séparée des autres à l’issue de l’extinction de l’ère primaire.
— Passionnant, tout à fait passionnant… ça me parait d’être prometteur, tout ça. Au fond, je suis content d’être allé avec toi… Carelle. Toi au moins, tu comprends la passion pour l’Histoire à sa juste valeur. »

Pendant ce temps, l’hélicoptère qui amène Gédéon et Masane dans la vallée de Couckme commence à avoir des problèmes de carburant.

« Ah mince, on commence à avoir la panne sèche… il va falloir s’arrêter à la prochaine ville pour mettre du carburant. dit Gédéon.
— Quoi ? C’est impossible, on va prendre du retard, si ça se trouve, cette immondice est sur le point de tuer Basile en ce moment même !
— Possible, mais c’est lui ou nous… si on continue, on risque de se crasher, et il n’y aura pas de gagnant dans l’histoire, seulement des perdants. Alors on atterrit, et pas d’objection ! »

Gédéon commence alors à appliquer la procédure pour atterrir, mais alors qu’il s’apprêtait à ralentir, Masane saisit les commandes pour accélérer afin d’arriver au plus vite dans la vallée. Gédéon essaye de reprendre les commandes… et finalement, à force de tirer chacun de leur côté, les deux arrachent les commandes ! L’hélicoptère est alors sur le point de se crasher.

Masane dit, en panique : « Qu’est-ce que je dois faire, qu’est-ce que je dois faire… Trouver une solution, trouver une solution… »

Gédéon répond : « Sors de l’hélicoptère et vole… et prends-moi dans tes bras, je t’en prie… sinon je ne survivrai pas au crash. Pitié… Je t’en supplie… »

Masane sort ainsi de l’hélicoptère et prend Gédéon dans ses bras. Ils se retrouvent dans une petite bourgade, et l’hélicoptère s’écrase sur une statue en forme de trèfle écrasé. Masane se pose et pose Gédéon… et pour la première fois, Gédéon fait un geste d’affection envers Masane, il l’enlace très fort… avant de revenir « dans son état normal ».

« Tu m’as sauvé la vie… mais cette catastrophe n’aurait pas eu lieu si TU n’avais pas arraché les commandes ! Bon, de toute façon, le résultat est le même, on est là… » dit Gédéon.

« Hem… Tu as raison. Mais du coup on fait quoi maintenant ? On doit être encore loin du mont Couckme. » répond Masane.

Masane et Gédéon ont décidé de se renseigner pour voir s’il y a un engin capable de les transporter là où ils veulent… mais à leur grand désarroi, il n’y a rien. On leur dit juste qu’ils pourront trouver ce qu’ils cherchent dans une ville voisine, mais qui est quand même assez loin. Or, il se fait tard, et Masane comme Gédéon sont fatigués. Ils vont chez un aubergiste pour trouver un endroit où se reposer.

Gédéon dit à l’aubergiste : « Bonjour, mon… hem…. Mon ami et moi venons de nous crasher à côté de votre village, et nous aimerions pouvoir dormir pour une nuit. Avez-vous des chambres libres s’il vous plait ?
— Oui messieurs, j’ai une chambre de libre… de quoi accueillir deux personnes. Ça ira pour vous ? »

Gédéon donne de l’argent à l’aubergiste qui lui donne la clé. Ils vont dans ladite chambre, et ils poussent un cri de terreur. Effrayé, l’aubergiste va les voir, mais n’aperçoit rien…

L’aubergiste dit : « Eh bien, qu’y-a-t-il messieurs ? Vous avez vu un squelette de navisia ou quoi ? »

Gédéon dit : « Mais cette chambre n’a qu’un seul lit ! Ce n’est pas ce que vous aviez dit ! Vous aviez dit qu’il y avait deux lits ! »

L’aubergiste répond : « Erreur, j’ai dit qu’il y avait de quoi accueillir deux personnes. Je suis navré, mais c’est la seule chambre de libre. »

Gédéon accepta… non sans douleur. L’aubergiste, lui, retourna à l’accueil.

« La nuit sera longue… très longue. dit Masane.
— Dormir à côté d’une seringue, ça va me donner des boutons… j’en frémis rien que d’y penser…
— Parle pour toi. Moi non plus je ne veux pas dormir avec quelqu’un qui me déteste. Et je n’ai jamais dormi dans un lit double de toute ma vie. Il n’y a qu’une seule personne avec qui j’aurais voulu dormir, et c’est…
— Stop ! J’en ai assez entendu. Moi, je vais me coucher, je t’invite à en faire autant. Et demain, dès la première heure, on va dans la ville d’à côté, et on prend une machine qui nous permettra d’aller à la vallée de Couckme au plus vite. Sur ce, bonne nuit, monsieur Charbie. »

À SUIVRE !

Add a Comment:
 
:iconbladydb:
BladyDB Featured By Owner Mar 7, 2018  Hobbyist Digital Artist
C'est donc ça le fruit du fameux "partenariat avec la COOP" ;P
Reply
:icongojicachou:
GojiCachou Featured By Owner Mar 7, 2018  Hobbyist General Artist
mdr, j'adore, "il y a de quoi accueillir deux personnes" et en fait il n'y a qu'un lit XD le coup classique ! XD 
Reply
:icontece-artiste:
Tece-Artiste Featured By Owner Mar 7, 2018  Hobbyist Digital Artist
Mais classique ne rime-t-il pas avec sympathique ? =P
© BladyDB

Plus sérieusement, oui, j'ai voulu ajouter un aspect humoristique malgré l'histoire qui est plutôt sérieuse (ce n'est que le chapitre 3, il y aura 14 chapitres en tout, publiés au fil de l'année). Je me suis dit que deux personnages qui se détestent et qui se retrouvent obligés de dormir dans le même lit, c'était plutôt pas mal. ^^
Reply
:icongojicachou:
GojiCachou Featured By Owner Mar 7, 2018  Hobbyist General Artist
C'est vrai que c'est amusant ! J'aime bien les histoires sérieuses, avec un peu d'humour ! (je rigole des fois pour des blagues totalement nulles XD)
Reply
:icontece-artiste:
Tece-Artiste Featured By Owner Edited Mar 7, 2018  Hobbyist Digital Artist
Alors on se ressemble à ce niveau-là. :)
Trop d'humour est trop lourd, trop de sérieux est trop pesant.

Ah aussi j'espère que tu aimes les références à des choses tierces, parce qu'il y en aura un paquet dans cette histoire !
Reply
:icongojicachou:
GojiCachou Featured By Owner Mar 7, 2018  Hobbyist General Artist
Ouais :happybounce: Je n'aime pas l'humour trop lourd ! Sinon quand il n'y a pas d'humour ça ne me dérange pas plus que ça.
Les références ? C'est à dire ? L'hôtel Cookie par exemple XD (j'ai faim maintenant)
Reply
:icontece-artiste:
Tece-Artiste Featured By Owner Edited Mar 7, 2018  Hobbyist Digital Artist
Certaines références sont plus évidentes (et plus "grand public") que d'autres. Pour "Hôtel Cookie", c'est juste parce que ça ressemble à "Couckme"... Et "Couckme", c'est une référence à ma ville, en fait. C'est une ville qui fait partie d'une structure appelée "Communauté urbaine Creusot Montceau", abrégée en "CUCM" que certains prononcent "Kükme". Dans ce cas c'est pas une référence évidente (il faut être du coin pour la repérer), mais tu verras, dans de futurs chapitres, il y aura des références bien plus évidentes, comme des références à des chansons, à des vidéos sur YouTube, à des publicités, etc. ;)
Reply
:icongojicachou:
GojiCachou Featured By Owner Mar 7, 2018  Hobbyist General Artist
Ah oui XD je ne connais pas cette ville ! (j'habite en Bretagne AH !
je vois !
Reply
:icontece-artiste:
Tece-Artiste Featured By Owner Edited Mar 7, 2018  Hobbyist Digital Artist
Ah oui j'oubliais : il y a une référence disneyienne dans ce chapitre (et dans quasiment tous les chapitres qui suivront), c'est le "micro-super avion" qui est une référence à une BD Disney où les Rapetou détiennent un "micro-super explosif". D'ailleurs, ce "micro-super avion" contient aussi une autre référence, mais celle-ci ne sera visible qu'à partir du chapitre 4 !

PS : Hélas, je ne traduirai pas cette histoire en breton =P
Reply
(1 Reply)
Add a Comment:
 
×

:icontece-artiste: More from Tece-Artiste


More from DeviantArt



Details

Submitted on
March 7
Submitted with
Sta.sh Writer
Link
Thumb

Stats

Views
39
Favourites
1 (who?)
Comments
10
×