Shop Forum More Submit  Join Login
About Digital Art / Hobbyist Marie H (Nohx)21/Female/France Group :iconwe-love-your-art: We-Love-Your-Art
 
Recent Activity
Deviant for 6 Years
Needs Core Membership
Statistics 330 Deviations 1,061 Comments 16,858 Pageviews
×

Newest Deviations

Before by Mariestel Before :iconmariestel:Mariestel 10 0 Le Lounge 158 mousse au chocolat by Mariestel Le Lounge 158 mousse au chocolat :iconmariestel:Mariestel 7 0 Le Lounge 158 Banofee by Mariestel Le Lounge 158 Banofee :iconmariestel:Mariestel 1 0 Le Lounge 158 Cabecou Salad by Mariestel Le Lounge 158 Cabecou Salad :iconmariestel:Mariestel 1 0 Le Lounge 158 Burger by Mariestel Le Lounge 158 Burger :iconmariestel:Mariestel 2 0 Le Lounge 158 Orange texture by Mariestel Le Lounge 158 Orange texture :iconmariestel:Mariestel 0 0 Le Lounge 158 French Coffee by Mariestel Le Lounge 158 French Coffee :iconmariestel:Mariestel 1 0 Le Lounge 158 Drinks by Mariestel Le Lounge 158 Drinks :iconmariestel:Mariestel 1 0 Le Lounge 158 Wood texture by Mariestel Le Lounge 158 Wood texture :iconmariestel:Mariestel 1 0 Le Lounge 158 Goulot by Mariestel Le Lounge 158 Goulot :iconmariestel:Mariestel 0 0 Le Lounge 158 grey by Mariestel Le Lounge 158 grey :iconmariestel:Mariestel 1 0 Le Lounge 158 Tartelette au citron by Mariestel Le Lounge 158 Tartelette au citron :iconmariestel:Mariestel 2 0 Le Lounge 158 by Mariestel Le Lounge 158 :iconmariestel:Mariestel 1 0 Nuit by Mariestel Nuit :iconmariestel:Mariestel 3 0 Charcoal Skin by Mariestel Charcoal Skin :iconmariestel:Mariestel 2 0 New tattoo by Mariestel New tattoo :iconmariestel:Mariestel 3 0
Fave, comment, critiques and give me points if you like my work <3

Activity


Bonne année, bon va falloir que je me remette à dessiner
  • Listening to: Birds outside
  • Drinking: Coffee
Aujourd'hui, j'ai mal, encore.  

Encore un matin dont je ne profiterai pas.

J'ai tellement mal que je ne peux même pas plier les membres. Je ne peux qu'attendre en regardant le plafond peu éclairé de mon appartement. Mon réveil sonne, et fait un boucan monstre dans la pièce. Je ne peux même pas l'éteindre, alors il va sonner pendant une heure, à répétition, je devrais endurer ce vacarme. Au fond, j'ai l'habitude. Avec un peu de chance, je vais me rendormir, assommée par cette douleur, et oublier le cours passionnant que je vais encore rater.

C'est bête, j'avais bien préparé ma présentation...

Oh non, ça y est, je pleure. J'avais pas réalisé que j'avais si mal. Les chevilles, les mollets, les genoux, les cuisses, les hanches... Les poignets, les avants-bras, les coudes, les bras, les épaules et les cervicales.

La totale aujourd'hui, ça faisait bien une semaine que je ne l'avais pas eue.

J'ai soif. J'espère que mes douleurs ne resteront pas trop longtemps.

J'occupe mon esprit, je réfléchis à tout. Quitte à pas bouger, autant essayer d'oublier la douleur.


Les heures passent. J'ai besoin d'aller aux toilettes. Ça attendra encore, malgré les crampes que ça me procure. Voyons le côté positif, ça fait une distraction. La faim aussi arrive. J'ai pas mangé depuis quand moi déjà ?

Je regarde ma pendule du coin de l’œil. Il est une heure de l'après midi. Ça fait sept heures que j'ai mal. Je sonde mon corps à la recherche d'une petite amélioration qui me permettrait enfin de me dégourdir le corps. Yes, super !

Je me penche, pose un pied par terre, douloureusement. Ça va, c'est gérable, j'ai eu pire.

Je me hisse sur mes deux pattes...

Ah non ça va pas être possible là, j'ai l'impression de m'être cassé les deux jambes. Bon... On va ruser ! Je me mets à quatre pattes pour répartir la douleur. C'est une mauvaise idée, mais ça permet de ne pas se focaliser sur un seul point.

Alors, les toilettes sont à deux mètres de moi... C'est l'avantage de vivre dans un petit studio !

Le trajet aller retour se passe sans encombres. Ma dignité, elle, est restée sur mon lit.

Enfin je peux boire !

Manger par contre, c'est pas la peine, j'arrive à peine à ouvrir mon robinet. Ça attendra.

Je m'installe difficilement sur ma chaise, en face de mon ordinateur. Je vais enfin pouvoir me distraire !


Aïe, taper sur le clavier est plus difficile que prévu. Voyons voir si j'ai pas un film sympa dans mes archives... Bingo ! Le seigneur des anneaux !


Ouf, la douleur est un peu passée, je peux enfin prendre ma douche et manger !

L'après-midi n'est pas finie, je vais aller faire un tour à l'école, rattraper mon retard. Je me gare au plus près de l'école. C'est des places payantes, limitées à 4h, mais tant pis, si j'ai encore une crise, je ne serai pas loin de la voiture.
Je rentre dans ma salle:


« Tu vas mieux ? »

« T'as l'air fatiguée »

« Ah ben enfin ! »

« Alors on a travaillé sur ce code là, tu pourra le faire rapidement s'il te plaît ? Pour ne pas prendre de retard sur les autres ? »

« Tu étais là au cours précédent ? »

« Bof t'as pas raté grand chose »...


Oui, je suis fatiguée. Oui j'ai encore les cheveux mouillés après ma douche, même s'il est près de 17 heures. Non j'ai pas pris mon ordi, il était trop lourd, j'ai encore un peu mal.


En général, je dis que j'ai un peu mal. Parce que j'ai eu bien pire. Mais en fait c'est comme si on m'enfonçait de petites aiguilles dans les membres, c'est très désagréable. Mais voir les gens de ma classe me distrait de cette douleur.


18h30, le cours est fini, je rentre à ma voiture. Je suis fatiguée alors que je n'ai même pas bossé de la journée. Je culpabilise.


Je suis coincée dans les bouchons. Au lieu de mettre 5 minutes pour rentrer, j'en mets 20.

Ah, non. Non je n'en mettrai pas 20.

Je me gare au plus vite sur une place au hasard.

Encore une crise, au tendon d’Achille cette fois. Impossible de passer une vitesse dans crier de douleur. Génial.

J'attends, j'attends, et j'attends encore. Je suis à 800 mètres de mon appartement, et je suis incapable de rentrer.

La nuit tombe. Je regarde les gens passer. J'écoute un peu de musique.

Ah enfin je peux redémarrer ! Il est déjà 20 heures... ça m'aurait presque pris autant de temps de faire Pau Toulouse tiens...


Je n'ai presque plus mal, ça me fait plaisir.

Je bosse, je rattrape ce que ma classe a fait en mon absence. Et je commence mon travail personnel. Je m'en voudrais de ne pas fournir un travail de qualité, et réfléchi, alors je travaille jusqu'à deux ou trois heures du matin. Pour être au niveau des autres.


Eux, ils sortent, ils s'aèrent l'esprit, le week-end, les après midis... Ils rentrent chez eux... Pas moi.

Moi je culpabilise tellement de manquer mes cours que je travaille dès que je le peux. La dernière fois que je suis sortie un soir, ça remonte à... trois ans, je crois. Je ne rentre sur Toulouse que rarement, quand je me suis assez avancée dans mes projets pour avoir une journée de répit.


Des fois, quand je suis en crise, c'est mon meilleur ami qui vient m'aider. Il me fait boire, manger, rire, quand j'en ai besoin. Et je m'en veux qu'il ait à me voir dans cet état. Je m'en veux quand des gens me voient comme ça. Des fois, j'ai mal quand je suis en plein cours. Je sais à peine quoi faire, et je vois de la pitié dans les regards de mes camarades.


Comment les regarder en face quand ils m'ont vue comme ça ? J'ai honte de ne pas aller bien. J'ai honte d'être absente de cours, alors que j'ai tellement envie d'y être. J'ai honte de devoir envoyer par mail des « je serai encore absente... » dès que j'arrive à écrire. J'ai honte de devoir annuler des rendez-vous trois heures à l'avance parce que j'ai une crise inattendue. J'ai honte de ne pas pouvoir en annuler parce que je ne peux même pas tenir mon téléphone.


J'ai honte de devoir pisser dans la douche quand j'ai trop mal pour grimper sur les chiottes. J'ai honte de devoir appeler mon meilleur ami à l'aide pour qu'il me donne à boire comme à une grand mère de 21 ans. J'ai honte d'inquiéter mes parents, et j'ai honte de minimiser mes douleurs, pour ne pas qu'ils s'inquiètent plus que ça. J'ai honte d'avoir mal, parce que je voulais être forte.

Je voulais être plus forte que ça, je voulais être plus forte qu'une putain de douleur stupide. Je voulais pouvoir vivre ma vie normalement, sans avoir à craindre une crise. Je voudrais pouvoir me lever le matin, la tête dans le brouillard, mais parvenir à poser un pied sur le sol aussi facilement qu'une personne normale. Je voudrais pouvoir dessiner pendant des heures sans m’arrêter parce que j'ai mal. Je voudrais faire du ski, partir en randonnée, faire une journée de shopping, de photo, ou de flânerie en ville.


Je me sens comme une tétraplégique à mi-temps.


deviantID

Mariestel
Marie H (Nohx)
Artist | Hobbyist | Digital Art
France
Hi guys, my name's Marie, I'm a 21 graphic design student (PAU, France) and I'm posting here some of my personal or professionnal realisations.
Hope u like it :)
Interests

Comments


Add a Comment:
 
:iconsallen623:
sallen623 Featured By Owner Dec 25, 2017  Professional Digital Artist
Noel to you, Marie! Happy holidays, and hope for the best!
Reply
:iconmariestel:
Mariestel Featured By Owner Jan 1, 2018  Hobbyist Digital Artist
thanks, and happy new year to you :)
Reply
:iconirbisty:
Irbisty Featured By Owner Oct 1, 2017  Hobbyist General Artist
Thank you for watching me! That means a lot! Game Grumps Emote - GRUMP HUG 
Reply
:iconbrooklyn47:
Brooklyn47 Featured By Owner Apr 19, 2017  Hobbyist Photographer
Happy Birthday!
Reply
Add a Comment: