Marcel-Krokemort's avatar
Why so serious ?
4 Watchers4.5K Page Views27 Deviations

Latest Deviations

A
Au-dela del'abyme
Pourquoi bruissent les sages Sur le sentier des pages Pourquoi crissent les plumes Contre les visages L'indicible provoque les lettres Les défie insolent Jusqu'à ce que tombe leur pluie Mot à mot Secret à silence Trace de nos âmes Au-delà du langage Communier ensemble De part et d'autre de l’abîme Qui nous sépare Au son des mots qui coulent Remontant la raison Jusqu'au cri primal Jusqu'à l'arbre de vie
C
Carcan
La maîtrise m'était devoir Contrainte Poids, travail insupportable forçat Elle fut le masque que je dû faire Ouvrage maladroit et grotesque Pour croire qu'on me parlait, qu'on m'aimait, même   ? Une prison conventionnelle qui ne faisait pas son office Un échec cuisant à la longue, en douce, en traître Et quoi   ? Malgré tout mes efforts on me fout dehors   ? Vous dire alors la rage, le dégoût de moi Noyé dans la solitude La maîtrise m'était un mécanisme mal réglé Aveugle Moi robot maladroit, bouffon forçat Pour quelques miettes de chal
B
Bitume
Qui chantera le bitume    ? Cette couche de crasse sous nos pieds Cette puanteur acre dans le nez Ce grand noiraud si mal aimé    ? Jour après jour usé Compressé, écrasé, piétiné Éventré Et finalement fuit vers d'autres pâturages Oh ! La tristesse de cette mélasse séchée Invisible sous nos yeux Chape de mort Sous la ville bouillonnante Grise mine de nos chemins Gueule allongée de nos sentiers Trop bien tracés
C
Carnet
Papier buvard de mes pensées Papier à bulles éclatées Alimenté au feu de mes entrailles Aux battements de mon cœur A l'errance de ma raison Aux errements de mes sens Couvert sans y penser Ballade de mots mal ordonnés Sur des lignes de vers boiteux En mono strophes Papier rien à gagner Papier bien dépensé Pensifs poncifs Ponctuant mes heures libres Mes minutes délaissées Prélassées enlacées sans mélasse Mélange lancé à force de plume Bouteille à la mer d'infortune
B
Ballade
Passe et pose-toi là Lisse tes pas Et apaise ta voix Vois devant toi le chemin Trente-six rues et mille choix Et tout leurs ponts Une mise en labyrinthe Comme si l'aperçu du destin Te faisait minotaure Animal traqué, paniqué Hissant des murs sombres autour de lui Pour se cacher de toutes ces rues Alors cesse de mugir De remuer, ruer, beugler Passe tes chemins Et pose-toi là Tisse le fil de tes pensées Respire l'air de tes poumons La vie sans poids Le vide en toi Savoure-le, sois-en plein Et trouve un chemin de traverse Ton sentier dans les bois Ta ballade pas-à-pas Déambule Oh rêve ton chemin San
B
Bulle de gomme
J'ai la gomme dure Dans ma bouche je la rumine Je l'assouplie la maltraite J'ai la dent mole Et les mots ramollis Je bulle
C
Cadavre exquis
Papillon blanc au grès des mots Je vol d'odeurs en délices Je ne regarde pas le monde ni vos yeux Mais je m'en imprègne Ma vie est un corps-à-corps somnambule Une bulle de savon vibrante Heureuse d'éclater, de raisonner Je vibre silencieusement pour vivre impunément Les yeux fermés Petit à petit les échos laissent leur trace Tissent pas-à-pas dans les plis de ma peau La palette obscure de mes expériences passées Qui sait quelle encre se dépose dans ma peau   ? Quelle note raisonne encore dans mes tympans   ? Je suis un livre, un cadavre exquis Qui danse au fil de la
L
Le savez-vous ?
 Le savez vous dans le vent chantent les âme du temps Elles dansent et pensent à nous tout en bas Elles dans le vent nous tout en bas Ainsi danse le temps les éléments et nous on chante Le savez vous que dans chaque cristal un rêve fait son nid Il rêve comme un ver qui dans le fruit Béni soit le ver dans le fruit c'est la vie qui rampe Par la pomme pourrie la vie rampe et reproduit Le savez vous que les mots nous hantent Ils nous trompent les maudits et dansent et chantent Et croisent le sens et s'en vont vers d'autres phrases Ils nous retournent dans tout les sens sous notre langue Le savez vous enfin ju
L
Les CV
Le problème des immigrés aujourd'hui, c'est le manque d'ambition. Si, si, sérieux ! Dans l'temps, on en avait qui n'en voulaient. Ils avaient des projets. Ils participaient, amenaient quelque chose. Et du coup, pas de mystères  : ils s'intégraient. Qu'on le veuille ou non faut dire... Je vois bien le genre de CV que ça ferait aujourd'hui.. Jeune leader russe installé en Hongrie, opérant une politique d'achat / revente agressive en Europe de l'Ouest. L'Union Européenne le laisse faire un temps parce que ça force la main des réactionnaires refusant les politiques de compétiflexis&#233
L
Labyrinthe
J'ai regardé la bête dans les yeux Et baissé les miens Fait trois pas en arrière Et rebroussé mon chemin Pourtant ce n'était qu'une caverne sombre Où luisaient d'étranges lumières Un inquiétant mystère Mais je me suis perdu Dans le dédale des possibles Le futur, le choix du chemin à prendre Chaque arbre semble cacher une forêt mortelle Chaque voie un labyrinthe sans fin Peuplé de sombres gardiens et d'improbables tragédies Et tous me guettent dans le noir Et leur masse immonde et grouillante Je la nomme Légion, Minotaure Père de toutes le
See all

Featured Gallery

A
Au-dela del'abyme
Pourquoi bruissent les sages Sur le sentier des pages Pourquoi crissent les plumes Contre les visages L'indicible provoque les lettres Les défie insolent Jusqu'à ce que tombe leur pluie Mot à mot Secret à silence Trace de nos âmes Au-delà du langage Communier ensemble De part et d'autre de l’abîme Qui nous sépare Au son des mots qui coulent Remontant la raison Jusqu'au cri primal Jusqu'à l'arbre de vie
C
Carcan
La maîtrise m'était devoir Contrainte Poids, travail insupportable forçat Elle fut le masque que je dû faire Ouvrage maladroit et grotesque Pour croire qu'on me parlait, qu'on m'aimait, même   ? Une prison conventionnelle qui ne faisait pas son office Un échec cuisant à la longue, en douce, en traître Et quoi   ? Malgré tout mes efforts on me fout dehors   ? Vous dire alors la rage, le dégoût de moi Noyé dans la solitude La maîtrise m'était un mécanisme mal réglé Aveugle Moi robot maladroit, bouffon forçat Pour quelques miettes de chal
B
Bitume
Qui chantera le bitume    ? Cette couche de crasse sous nos pieds Cette puanteur acre dans le nez Ce grand noiraud si mal aimé    ? Jour après jour usé Compressé, écrasé, piétiné Éventré Et finalement fuit vers d'autres pâturages Oh ! La tristesse de cette mélasse séchée Invisible sous nos yeux Chape de mort Sous la ville bouillonnante Grise mine de nos chemins Gueule allongée de nos sentiers Trop bien tracés
C
Carnet
Papier buvard de mes pensées Papier à bulles éclatées Alimenté au feu de mes entrailles Aux battements de mon cœur A l'errance de ma raison Aux errements de mes sens Couvert sans y penser Ballade de mots mal ordonnés Sur des lignes de vers boiteux En mono strophes Papier rien à gagner Papier bien dépensé Pensifs poncifs Ponctuant mes heures libres Mes minutes délaissées Prélassées enlacées sans mélasse Mélange lancé à force de plume Bouteille à la mer d'infortune
B
Ballade
Passe et pose-toi là Lisse tes pas Et apaise ta voix Vois devant toi le chemin Trente-six rues et mille choix Et tout leurs ponts Une mise en labyrinthe Comme si l'aperçu du destin Te faisait minotaure Animal traqué, paniqué Hissant des murs sombres autour de lui Pour se cacher de toutes ces rues Alors cesse de mugir De remuer, ruer, beugler Passe tes chemins Et pose-toi là Tisse le fil de tes pensées Respire l'air de tes poumons La vie sans poids Le vide en toi Savoure-le, sois-en plein Et trouve un chemin de traverse Ton sentier dans les bois Ta ballade pas-à-pas Déambule Oh rêve ton chemin San
B
Bulle de gomme
J'ai la gomme dure Dans ma bouche je la rumine Je l'assouplie la maltraite J'ai la dent mole Et les mots ramollis Je bulle
C
Cadavre exquis
Papillon blanc au grès des mots Je vol d'odeurs en délices Je ne regarde pas le monde ni vos yeux Mais je m'en imprègne Ma vie est un corps-à-corps somnambule Une bulle de savon vibrante Heureuse d'éclater, de raisonner Je vibre silencieusement pour vivre impunément Les yeux fermés Petit à petit les échos laissent leur trace Tissent pas-à-pas dans les plis de ma peau La palette obscure de mes expériences passées Qui sait quelle encre se dépose dans ma peau   ? Quelle note raisonne encore dans mes tympans   ? Je suis un livre, un cadavre exquis Qui danse au fil de la
L
Le savez-vous ?
 Le savez vous dans le vent chantent les âme du temps Elles dansent et pensent à nous tout en bas Elles dans le vent nous tout en bas Ainsi danse le temps les éléments et nous on chante Le savez vous que dans chaque cristal un rêve fait son nid Il rêve comme un ver qui dans le fruit Béni soit le ver dans le fruit c'est la vie qui rampe Par la pomme pourrie la vie rampe et reproduit Le savez vous que les mots nous hantent Ils nous trompent les maudits et dansent et chantent Et croisent le sens et s'en vont vers d'autres phrases Ils nous retournent dans tout les sens sous notre langue Le savez vous enfin ju
L
Les CV
Le problème des immigrés aujourd'hui, c'est le manque d'ambition. Si, si, sérieux ! Dans l'temps, on en avait qui n'en voulaient. Ils avaient des projets. Ils participaient, amenaient quelque chose. Et du coup, pas de mystères  : ils s'intégraient. Qu'on le veuille ou non faut dire... Je vois bien le genre de CV que ça ferait aujourd'hui.. Jeune leader russe installé en Hongrie, opérant une politique d'achat / revente agressive en Europe de l'Ouest. L'Union Européenne le laisse faire un temps parce que ça force la main des réactionnaires refusant les politiques de compétiflexis&#233
L
Labyrinthe
J'ai regardé la bête dans les yeux Et baissé les miens Fait trois pas en arrière Et rebroussé mon chemin Pourtant ce n'était qu'une caverne sombre Où luisaient d'étranges lumières Un inquiétant mystère Mais je me suis perdu Dans le dédale des possibles Le futur, le choix du chemin à prendre Chaque arbre semble cacher une forêt mortelle Chaque voie un labyrinthe sans fin Peuplé de sombres gardiens et d'improbables tragédies Et tous me guettent dans le noir Et leur masse immonde et grouillante Je la nomme Légion, Minotaure Père de toutes le

Collection

Cliff
6
130
Shenlong
191
643
Troll ( update step by step )
335
2.2K
Pen-Dragon
358
4.2K
Dreamer
146
1.2K
We found the last temple
181
1.9K
Il mondo dei sogni
283
2.7K
THE LOST EMPIRE
238
2.2K
Guardians
207
2K
Valley of the Lost Fortress
9
224

About Marcel-Krokemort

France
Deviant for 10 years
Badges
Super Llama: Llamas are awesome! (28)

Posts

C'est parti !
Venu ici pour collectionner des illus pour du jdr, me voici à vous proposer, si le coeur vous en dit, quelques textes. Essentiellement de la poésie pour le moment, on verra ce que nous réserve la suite. En fait j'ai ouvert un blog avec tout ces textes (et bien d'autres mais on va y aller progressivement) : http://lechemindesmots.blogspot.fr/ . Mais un blog c'est peut être plus perso, bien pour le transmettre aux gens qu'on connaît, mais moins pour le montrer à d'illustres inconnus et, peut être, j'espère, avoir quelques retours de gens que ça intéresse. Alors merci d'avance de l'intér&#
Lazer de Lune n25 is online !
The 25th issue of Lazer de Lune is online, for the tenth anniversary of our webzine. It was really important to us to achieve a very good and special issue and we are very proud of what we've done. There is still job to do, but it is good. And for the visual part of it, it would never have been so pretty without the arts of some deviant, so thanks a lot ! Actually we didn't use all the art we had the authorization to use, nore we use arts of all the deviantartists who give us thier agreement, but there will be other issues, don't worry ;) Here it is : http://www.shadowforums.com/cyber-espace/spip.php?article693

What Do You Think About My Work?32

anonymous's avatar
Join the community to add your comment. Already a deviant? Sign In
personnedali's avatar
personnedali|Hobbyist Traditional Artist
Quelque faute de syntaxe et de négation ex: "je n'allais pas le garder uniquement pour moi" plutôt que "j'allais pas le garder que pour moi" ainsi qu'une phrase ne peut commencé par "mais" puisque le "mais" sous-entend une contradiction à une affirmation ( ou autre), je suis dyslexique ce qui ne m’empêche pas d’apprécié les jolie mots, les belle phrases ce qui est loin sans faux d’être ou ce nommé poésie. Il est évident que je suis affreusement critique "mais"<=== si je le suis c'est parce que tout comme vous je suis passionné de l'excellence des mots et de leur pouvoir à embellir tout ce qui est ou même ce qui n'est pas.
Reply  ·  
Marcel-Krokemort's avatar
Pour le "mais" c'est un tic de langage écrit et oral que j'ai acquis et que je combat mais qui sort encore très souvent, dès qu'il s'agit de commencer une phrase contredisant celle d'avant.
Pour ce qui est de la syntaxe j'aime bien, dans certains cadres, écrire comme je parle, et ce au détriment de quelques négations et autre règles oubliées ;-)
Reply  ·  
personnedali's avatar
personnedali|Hobbyist Traditional Artist
merci beaucoup de cet éclairage fort appréciable pour pouvoir lire un travers un regard autre que le sien une prose qui ose la pause de ce qui la compose.
Reply  ·  
Daegann's avatar
Daegann|Hobbyist Writer
Hoï Joker !
Reply  ·  
Marcel-Krokemort's avatar
Hoï Daegann !
Reply  ·  
Pachycrocuta's avatar
Thanks for the watch!
Reply  ·  
Marcel-Krokemort's avatar
My great pleasure ;)
I mean you do Shadowrun related sketches and i love this "sober" and precise style ;)
Reply  ·