Shop Forum More Submit  Join Login
Voici le deuxième texte réalisé pour la Saint Valentin 2014


Son dernier sommeil - Maëlys Tremblay


"Je t’aime."
Voici les derniers mots que Lauraline entendit avant de sombrer dans son dernier et éternel sommeil. Grâce à eux, elle pu clore ses yeux un sourire à jamais figé sur son visage ovale. Elle avait pu sentir une dernière fois la chaleur de cet homme qui lui offrait enfin son cœur. Elle avait pu partir heureuse.

Loin d’avancer dans le temps, revenons en arrière. Pourquoi ? Comment ? Qui ? Vous vous demandez surement pourquoi tout commence si mal, ne vous en faites pas, les lignes suivantes vous diront tout ce que vous avez à savoir. Êtes-vous prêts à entendre l’histoire de Lauraline ? Alors…
Allons-y.

Lauraline était la jeune princesse d’une contrée reculée du nord. Le froid, la neige et la glace encerclait son modeste royaume plus de sept mois par an. Ils n’y étaient pas nombreux mais cela importait peu : ils étaient tous heureux ainsi. Tout le monde connaissait tout le monde, l’entraide primait sur le reste, personne n’était mis de côté et les membres de la royauté organisaient souvent de somptueux repas pour leurs sujets. Ils n’étaient pas d’immondes tyrans qui prenaient tout ce qu’ils pouvaient prendre au peuple, non, au contraire, ils avaient même plutôt tendance à donner leurs possessions pour aider ceux qui en avaient besoin. Enfin, vous l’aurez compris, ils souhaitaient le bien du peuple. Et Lauraline poursuivait les mêmes idéaux. C’était pour cela qu’elle était au moins aussi aimée que ses sages parents. Mais plus avide de liberté, il n’était pas rare de la voir gambader en diverses tenues plus ou moins royales. Ainsi, elle nouait plus de liens avec les villageois. Son meilleur ami en était d’ailleurs un. Caleb. D’un an son cadet, elle le considérait comme un petit frère et le choyait tout particulièrement. Ils étaient complices et se comprenaient sans avoir besoin de se parler. Mais Caleb espérait plus que cette relation. Il l’aimait et quand il lui disait, Lauraline ne le comprenait pas correctement et lui répondait "Mais moi aussi, je t’aime. Tu es mon petit frère" avec son sourire qui lui pardonnait tout. Et il lui pardonnait. Il se contentait de ce qu’elle lui offrait sans réclamer plus. Il s’estimait déjà heureux qu’elle lui accorde autant d’importance. Alors il taisait ses sentiments, forts et ravageurs, pour poursuivre leur relation fraternelle.


La suite sur www.masque-de-lune.fr
No comments have been added yet.

Add a Comment:
 
×

:iconmaelystremblay: More from MaelysTremblay



More from DeviantArt



Details

Submitted on
February 17, 2014
Link
Thumb

Stats

Views
259
Favourites
0
Comments
0

License

Creative Commons License
Some rights reserved. This work is licensed under a
Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 3.0 License.