lemasculeeconception's avatar
emma
50 Watchers9.2K Page Views39 Deviations
V
Virgin Realms
Je regarde le temps qui se dilate et me souviens de la brisure d'un simple regard.    Quand son sourire enlaçait mes heures d'angoisse... pour les étouffer. Avant que les lueurs de l'aube ne dévorent le ciel, je me blottissais contre son âme, en secret. J'avançais à tâtons, guidée par ses silences. Je m'amoncelais un peu là, dans sa tristesse et repartais le ventre lourd. J'étais l'ombre furtive qui caressait son cou de son souffle chaud. Parfois matinal, il entendait mes pas sur le seuil de ses rêves, mais la lumière chassait bien vite ses hésitances.
0
2
L
Les Naufrag2s du Silence
Faire le deuil de toutes les relations avortées. Tirer un trait. Sur la page noircie de ses espoirs déchus. Là où s'échouent tous les non-dits. Le fruit de nos vides. Les souvenirs perlent au bord de mes songes. Je les efface d'un soupir. Leur préférant les effluves du sang. Et leurs lambeaux sur les murs. Les tomettes rouges ne sont que des morceaux d’âme collés au plafond. Courir après des fantômes et choir d'avoir trop cru. S'abandonner aux larmes, seule éclosion de la frustration. Parce que les cris de désespoir sont ensevelis dans la chair. Rej
12
4
R
RENONCEMENT!
Givre. Piqûres. Coups. Bleus. Sang. S'écouter mourir un peu. Se perdre dans le bruit des rêves qui s'effondrent. Se perdre. Et courir après son propre fantôme. Et les ombres de fumée. Des voiles. Des parfums. Oublier le futur, hanter le passé, laisser mourir chaque présent. S'engluer dans des a-temps. S'enfoncer dans la mollesse de l'instant. Mou, ça ressemble à moi. Moi n'a plus de visage. Il change au gré des ombres du jour. Maintenant, les ombres de fumée rampent au plafond. Griffures dans mon crane. Images de prostration. Sacrifice. Rituel. Des doigts tremblants qui s'effleurent dans les replis de soi(e). Des âmes béantes qui se tro
11
5
L
Les Errances du silence
 Je suis glacée. En dedans. J'émiette les songes. Que tu hantes. Tu t'éloignes. Et j'ai froid. Mais quoi qu'il arrive j'te garderai incrusté dans mes entrailles, même lorsque tu les dévores. Calvaire épileptique. Ton absence. Nausée. Ta Présence. Nausées. Les sciures du gel. Tu continueras à enfoncer les cendres du possible au fond d'ma gorge. Et des cendres glaciales. Droguée au silence. La quête du néant. Plume de granit. Le bruit du chaos qui se fracasse sur les nuées. Brouhaha. Je me cache sous les sourires et m'invente un corps dans la fumée, être fant
26
10
T
Tu salis ...
Quand love's alchemy devient lament, c'est sans doute le signe qu'il vaut mieux tout abandonner avant le début du premier acte. Chaise vide: Sang froid Et ce vide au creux de moi. T'as rien construit. T'avales les miettes de mon néant que j'avais voulu rassembler autour de ton noyau. J'y voyais un astre, un soleil. T'es qu'un trou noir. Du vide. Du vent. Changeant, au grès de tes mensonges. Tu prends formes sous tes maux. Et ta colère. Le mouvement entre les silences Crachotis sur le seuil de mes pensées Et je t'entends baisser les yeux lorsque je te parle de mon être. C'est comme si tu vomissais mes offrand
3
1
P
Premonition
He smells of salt and sand, he speaks in waves, all in rimes and breath, the language of wind. He was a king in the night An aura. He was Chaos's brood and he had stars dancing in his hands. Something got broken. And he disappeared melting in the vibrant atmosphere, nowhere to be seen but everywhere to be felt. He is Chaos shivering on the Nebula. He haunts silence and he saved me from mutism. And the sun rose. He had cold stones dancing in his hands. He ate them up. He was Chaos's feast and the clamor of a weeping star. His musicality was nothing but an ode to nonsense, a journey into absurdism, as incons(is)tant and chang
3
1
L
Le silence
   Le Silence, Lui, n'a pas d'Histoire. Exulté, exhalé, en un souffle court, il hurlait, nu sous les décombres de son corps, il hurlait des mots qui ne s'articulaient en aucun sens. À la cassure des mots, il hurlait: « Vive Babel!! Vive Babel et le bruit de sa ruine, quand la langue s'excède, s'accède, aux moments vifs où elle s'arrache... à elle même. » C'était ça sa langue, haletante, nourrie de syncopes et de suspens, le foyer de ses images, déchirée, à l'image de sa folie. Sa névrose au croisement de ses cris, et de leurs surdités. Il avait int
9
5
S
Shelter
Les relents épileptiques de Neurosis s'entassent dans son crâne. Des rumeurs nasillardes qui découpent les larmes de cendres en volutes de silence. Des sons, nichés entre les deux oreilles d'un esprit qui c(r)oule sous des notes en nappes frénétiques. Elle se noie dans le tumulte de ces écueils sonores et de ces lames de soupir. Au crépuscule de ces mutismes, le spectre de ses tourments danse sur des vocaux fuyants. Les émanations d'opiacé s'ajoutent à cette transe onirique, Elle éclot sous des aurores de cris. Ces cris, ses cris, résonnent en son âme comme si on jouait du
16
2
K
Kenose
                                                        Kénose Je me cogne à la foule. Je ne suis plus qu'une plaie ouverte, une douleur lancinante. Mon corps entier se résume au feu de mes entrailles. Les plaies dans ma chair comme une trouée vers les cieux. Perdue dans la douleur, perclue de douleur, abandonnée de vos errances, j'accepte vo
14
1
See all
V
Virgin Realms
Je regarde le temps qui se dilate et me souviens de la brisure d'un simple regard.    Quand son sourire enlaçait mes heures d'angoisse... pour les étouffer. Avant que les lueurs de l'aube ne dévorent le ciel, je me blottissais contre son âme, en secret. J'avançais à tâtons, guidée par ses silences. Je m'amoncelais un peu là, dans sa tristesse et repartais le ventre lourd. J'étais l'ombre furtive qui caressait son cou de son souffle chaud. Parfois matinal, il entendait mes pas sur le seuil de ses rêves, mais la lumière chassait bien vite ses hésitances.
0
2
L
Les Naufrag2s du Silence
Faire le deuil de toutes les relations avortées. Tirer un trait. Sur la page noircie de ses espoirs déchus. Là où s'échouent tous les non-dits. Le fruit de nos vides. Les souvenirs perlent au bord de mes songes. Je les efface d'un soupir. Leur préférant les effluves du sang. Et leurs lambeaux sur les murs. Les tomettes rouges ne sont que des morceaux d’âme collés au plafond. Courir après des fantômes et choir d'avoir trop cru. S'abandonner aux larmes, seule éclosion de la frustration. Parce que les cris de désespoir sont ensevelis dans la chair. Rej
12
4
L
Les Errances du silence
 Je suis glacée. En dedans. J'émiette les songes. Que tu hantes. Tu t'éloignes. Et j'ai froid. Mais quoi qu'il arrive j'te garderai incrusté dans mes entrailles, même lorsque tu les dévores. Calvaire épileptique. Ton absence. Nausée. Ta Présence. Nausées. Les sciures du gel. Tu continueras à enfoncer les cendres du possible au fond d'ma gorge. Et des cendres glaciales. Droguée au silence. La quête du néant. Plume de granit. Le bruit du chaos qui se fracasse sur les nuées. Brouhaha. Je me cache sous les sourires et m'invente un corps dans la fumée, être fant
26
10
T
Tu salis ...
Quand love's alchemy devient lament, c'est sans doute le signe qu'il vaut mieux tout abandonner avant le début du premier acte. Chaise vide: Sang froid Et ce vide au creux de moi. T'as rien construit. T'avales les miettes de mon néant que j'avais voulu rassembler autour de ton noyau. J'y voyais un astre, un soleil. T'es qu'un trou noir. Du vide. Du vent. Changeant, au grès de tes mensonges. Tu prends formes sous tes maux. Et ta colère. Le mouvement entre les silences Crachotis sur le seuil de mes pensées Et je t'entends baisser les yeux lorsque je te parle de mon être. C'est comme si tu vomissais mes offrand
3
1
P
Premonition
He smells of salt and sand, he speaks in waves, all in rimes and breath, the language of wind. He was a king in the night An aura. He was Chaos's brood and he had stars dancing in his hands. Something got broken. And he disappeared melting in the vibrant atmosphere, nowhere to be seen but everywhere to be felt. He is Chaos shivering on the Nebula. He haunts silence and he saved me from mutism. And the sun rose. He had cold stones dancing in his hands. He ate them up. He was Chaos's feast and the clamor of a weeping star. His musicality was nothing but an ode to nonsense, a journey into absurdism, as incons(is)tant and chang
3
1
L
Le silence
   Le Silence, Lui, n'a pas d'Histoire. Exulté, exhalé, en un souffle court, il hurlait, nu sous les décombres de son corps, il hurlait des mots qui ne s'articulaient en aucun sens. À la cassure des mots, il hurlait: « Vive Babel!! Vive Babel et le bruit de sa ruine, quand la langue s'excède, s'accède, aux moments vifs où elle s'arrache... à elle même. » C'était ça sa langue, haletante, nourrie de syncopes et de suspens, le foyer de ses images, déchirée, à l'image de sa folie. Sa névrose au croisement de ses cris, et de leurs surdités. Il avait int
9
5
S
Shelter
Les relents épileptiques de Neurosis s'entassent dans son crâne. Des rumeurs nasillardes qui découpent les larmes de cendres en volutes de silence. Des sons, nichés entre les deux oreilles d'un esprit qui c(r)oule sous des notes en nappes frénétiques. Elle se noie dans le tumulte de ces écueils sonores et de ces lames de soupir. Au crépuscule de ces mutismes, le spectre de ses tourments danse sur des vocaux fuyants. Les émanations d'opiacé s'ajoutent à cette transe onirique, Elle éclot sous des aurores de cris. Ces cris, ses cris, résonnent en son âme comme si on jouait du
16
2
K
Kenose
                                                        Kénose Je me cogne à la foule. Je ne suis plus qu'une plaie ouverte, une douleur lancinante. Mon corps entier se résume au feu de mes entrailles. Les plaies dans ma chair comme une trouée vers les cieux. Perdue dans la douleur, perclue de douleur, abandonnée de vos errances, j'accepte vo
14
1
C
CA
     Il paraît que la vie vient par vagues, et là, autant dire que c'est la marée basse, lorsque crabes et mouches se précipitent pour cueillir les ruines. Celle qui fait rouiller les croutes. Des cris de muettes font vibrer les parois de mon crâne. Au moins, je ne suis sourde qu'aux insultes inarticulées. Elles m'ont bannie du clan. Je n'existe plus. Qu'en tant que proscrit. Qu'importe alors, j'existe. Et je crache sur ce qu'il ne peut avoir, c'est tellement plus facile de noyer des regrets. Déni poisseux. Dégoût cloisonné par leurs abdications humides. Et les chevaux de bois se sont consum&#
7
0
D
Depart
 Retour à la case départ. On voyage, on s'ennuie ; on fait la fête et on s'arrête, en continu, pour au final toujours recommencer. Qu'importe la variété que nous tentons d'instaurer, il y a toujours quelque chose qui nous fait tout effacer, rétrograder, réitérer. Je suis Louise Vacard et c'est l'histoire de mes départs, de mes débuts, de mes fins ; en somme, l'histoire de ma vie. Au collège, j'étais une enfant sage, une enfant trop sage en vérité ; c'est-à-dire que j'étais, en fin de compte, une enfant seule. Ces années-là sont les plus dures, m'a-t-on dit ; le collège est une période où l'on se cherche, où l'on se trouve bien peu. On m'
36
5
V
VERTICALITE DU VIDE
L’éphémère a cousu des transcendances rauques - des écorchures jaunes – habiles maladies courant la peau rêche des mûres. Comme sont ces colonnes quand le ciel les découpe mes languides blancheurs ne s’arriment qu’au rien ne sais-tu pas que les pierres froides ne fraîchissent que les morts Frantz, novembre 2013
68
19
B
Baleine
Une nuit de grand vent, Perdue dans les nuages, J'ai vu une baleine qui nageait lentement, Avalant les étoiles dans une plainte aveugle, D'une symphonie d'orage en un cri d'infini, Elle me chantait sa peine et je pleurais ce chant, Un océan de larmes qui luisait dans la nuit. Puis le vent est tombé, et la baleine aussi, Dans un plongeon céleste m'éclaboussant d'envie, De ce retour aux sources de sa puissante magie, Recrachant les étoiles dans les rifts profonds, Apportant la lumière au plus sinistre ennui. Depuis, au moindre souffle, à la première tempête, Je garde les yeux
17
7
L
Lettre a un souvenir
Ignore cette missive écrite si vite Si tu le souhaites, oublie même qu'elle existe. Je crois que la nuit ne désire pas venir Et je ne l'appelle pas, je suis un couard : Je préfère l'attendre qu'aller la quérir ; Je pense que j'en ai peut-être peur, ce soir. Je voulais t'écrire et te narrer mon naufrage : J'étais perdu dans un miroir fait d'illusions ; Lucifer apparaissant tel un lourd mirage, Vola le navire, et l'envoya par le fond. L'écume emporta tout, mes rêves et mes espoirs, Et je flottai longtemps, vivant, j'étais épave ; Je me réveillai soudain, sur cette
7
13
Necklace corset
6
8
'it's a free world'
2
1
In my new eyes
272
924
o
oh
J'étais si débranchée du monde en étant moi-même. La schizophrénie m'a sauvée. Est-ce qu'enfin toi m'aimes tu même, est ce que même ton petit doigt m'aime, est ce que tes tripes m'aiment autant que ton cœur, est ce que même m'aiment tes poils des bras quand il y'en a ? peut-être suis-je trop audacieuse ce soir, mais j'en ai le droit, amour, je suis si nuisiblement romantique, que sur une moto, derrière Denis Lavant, je me serais probablement laissée tomber dès le premier feu rouge moi aussi. Mon dédoublement, je lui lève un verre, et même deux ! c'est en me détruisant moi-même, que j'ai sauvé le reste, toutes les pensées qui me tuaient, me do
0
1
o
oui, merci
Une bulle sous un miroir sans tain. Je dis, au-delà de la face cachée de la lune, peut-on parler de cercles vicieux ? je t'aime et tu me fuis, je fuis et tu me suis, mais est ce que la jalousie enfante l'orgueil ? en fermant les yeux, amour, je n'ai pas besoin de poppers pour entrer dans un univers noir et avoir l'impression d'évoluer au cœur même de l'espace. En fermant les yeux, amour, je n'ai pas besoin d'images pornographiques pour que mon désir de toi s'étale dans l'esprit, dégoulinant sur le cœur, le ventre, et les bouts des doigts. C'est à dire, pas comme les frissons ecstasyques dans les mains qui te déchirent de l'intérieur, mais com
0
2

Spotlight

L
Les Errances du silence
 Je suis glacée. En dedans. J'émiette les songes. Que tu hantes. Tu t'éloignes. Et j'ai froid. Mais quoi qu'il arrive j'te garderai incrusté dans mes entrailles, même lorsque tu les dévores. Calvaire épileptique. Ton absence. Nausée. Ta Présence. Nausées. Les sciures du gel. Tu continueras à enfoncer les cendres du possible au fond d'ma gorge. Et des cendres glaciales. Droguée au silence. La quête du néant. Plume de granit. Le bruit du chaos qui se fracasse sur les nuées. Brouhaha. Je me cache sous les sourires et m'invente un corps dans la fumée, être fant
26
10
Cherche Preview
bonjour à tous! étant une piètre photographe et illustratrice, mais aimant tout autant les images de couleur et de forme que les images de mots, j'aimerai accompagner mes textes de previews que VOUS auriez publiez, si VOUS m'en donnez la permission bien entendu, ce serait une façon pour moi non seulement de vous montrer mon respect pour votre travail, et d'avoir des images à accorder avec mes textes. J'aimerai que ceux qui m'accordent ce privilège me dépose un commentaire sur cet article :) merci d'avance EDIT: Je remercie tous ceux qui ce sont déjà proposés :hug:. Et bien entendu, lorsqu
25
0
hell....ow
je ne suis pas (encore) physiquement morte, juste dernièrement très occupée, mais nouveau texte en préparation, excuserez le style lapidaire !
14
0
Title cannot be empty, life can
J'ai toujours avancé à reculons, je voulais juste me persuader que ça allait bien, j'ai bâillonné la peur, le dégoût et la rancune. La haine aussi, qui à elle seule me tenait debout. J'ai cru que je pourrai faire sans, comme si l'on pouvait marcher sans cannes, je pensais si ce n'est m'en passer, les remplacer. Mais le temps jette des cailloux dans les marres d'espoirs et chaque lendemain est plus trouble encore.  Et c'est rampante que me voici. J'ai toujours regardé les relations avec méfiance, frileusement. Je préférais de loin ma solitude à leurs jugements précoces et le
19
0

Comments390

anonymous's avatar
Join the community to add your comment. Already a deviant? Sign In
Liliframboise's avatar
Liliframboise|Hobbyist Photographer
Un très grand merci pour être passée par mes pages, pour avoir aimé quelques unes de mes créations. Je découvre grâce à cela ton univers. J'adore, je m'y perd avec plaisir et délectation. Tu as l'âme vagabonde d'un monde à part. Je me reconnais parfois dans tes mots. Encore merci ! :rose:
Reply  ·  
in2ni's avatar
in2ni|Hobbyist General Artist
Bonjour Emma, et grand merci (avec beaucoup de retard !)
Reply  ·  
scheinbar's avatar
scheinbar|Hobbyist Traditional Artist
thanks for your support Yin and yang heart~
Reply  ·  
JulienRichetti's avatar
JulienRichetti|Professional Digital Artist
Merci Emma pour le watch et les favs :meditation:
Reply  ·  
LNDFrance's avatar
LNDFrance|Hobbyist General Artist
Merci beaucoup pour tous ces favoris et le watch :dance:
Reply  ·