Shop Forum More Submit  Join Login
About Deviant Jean-Christophe HeckersMale/France Recent Activity
Deviant for 11 Years
Needs Core Membership
Statistics 32 Deviations 14 Comments 4,702 Pageviews
×

Newest Deviations

Literature
Monologue...
Ressac de sang
sur la peau blême
turbulente
tempête d'effroi
en halètements arythmiques
Vertiges d'acier
et comme des
aiguilles plantées
sous les ongles
et l'imminence irrésolue du cri
Des mots poussières
clament l'inaccompli
disent la logique ivre du désir
le temps s'embrouille
réfuté
mais non aboli
d'amnésiques miroirs
dissolvent l'ombre exacte
et les sourires équivoques
Des vacuités étouffantes
se referment
l'amour cependant
survit à toute solitude
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 2 1
Literature
Sans Titre 2
Les mots ce sont les mots
qui s'effacent se recommencent
entre deux battements de cils
le temps de paupières closes puis rouvertes
qui se recommencent inaltérables
avides de dire d'étinceler
avalanches syllabiques
mensonges vrais qui ensevelissent
le trésor ardent du silence
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 1 0
Literature
Sans titre
Descellant la pâleur des mots
dépouillant l'aube de ses voix
d'écumes étoilées qu'efface
un vierge soleil blanc
Écrivant sans autre raison
que d'inquiéter la douleur
recroquevillée entre les bras
de sa chaleur vermeille
Posant un mot après l'autre
comme on lance des cailloux
dans l'eau calme et noire
et grosse d'intenses mirages
comme on compte des nuages
au sein du souffle jamais apaisé
Écrivant écrivant toujours
à l'encre des crépuscules
et des étoiles médusantes
écrivant sans espoir ni tragédie
(jusqu'à ce que se perde
le reflet des songes dans la vitre calme)
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 2 3
Literature
Elegie paranoide
Un matin silencieux, vide,
Exempt de désirs et d'espoirs :
Pas grand chose à en dire, donc,
Hors que nos pensées s'y égarent
Et y prennent un tour pompeux
D'une vanité à faire peur.
Pour le reste, tant de calme
Ne présage rien de vraiment
Bon, et autant de silence
S'oppose à notre quiétude :
L'esprit soupçonne qu'un piège
Se cache quelque part (mais où ?),
L'on craint de ce jour les fureurs
À venir, et secrètement
(Mais non sans une certaine
Jouissance) calcule combien
D'innocents auront à périr
Dans diverses catastrophes
Naturelles ou non (surtout
Non), heureux d'avoir jusqu'ici
Été épargné (Dieu merci,
Mais pour combien de temps encore ?)
Et heureux aussi, malgré tout,
Heureux d'être là, simplement,
Dans le silence du matin
Très vaguement ensoleillé,
Brumeux et doux, insipide,
S'écoulant avec paresse,
Comme il se doit, et aveuglant
De cruelle indiffér
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 0
Literature
Sinfonietta
I - Andante
Je me sentais si bien
À l'aube de tes yeux
J'y cueillais en rêvant
L'amer fruit du désir
Silence silence
Moi je te regardais
Toi tu me regardais
Silence silence
Un silence d'aube
Un silence d'azur
Un azur de songes
Légers au frais parfum
D'aubes silencieuses
Puis tu t'es détournée
L'ombre a tout recouvert
Puis tu t'en es allée
– A l'aube de tes yeux
Je me sentais si bien
II - Allegretto
La pluie martèle sa volonté
Des larmes lavent les visages
Il pleut silence de vertige
Je me sens creux comme un orage
La pluie a avalé les couleurs
Plus un sourire ne scintille
Il pleut les rêves se déchirent
Cette nuit je ne dormirai pas
III - Allegro feroce
Des mots de pierre éclatent
J'écoute leur grand fracas
Quelque peu ridicule
Tu sais le temps est venu
De ne plus rien espérer
Pas même les ténèbres
(Et puis d'ailleurs à quoi bon ?)
J'
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 1
Eclipse etc. by jcheckers Eclipse etc. :iconjcheckers:jcheckers 0 3 ANTO by jcheckers ANTO :iconjcheckers:jcheckers 0 0
Literature
Persistance de la Vision 9
Tu peux toujours attendre, sa main s'est figée sur l'horizon, il ne viendra plus. Je le sais bien : ce n'est pas le désir qui te faisait pleurer au soir, mais la terreur des vitres creuses… Désormais tu mesures l'oubli à l'aide d'un métronome, fracasses son image irisée, écartèles les aiguilles des horloges osseuses et tournes le dos aux diaprures du soir. Je te l'avais bien dit : ses yeux étaient trop profonds et il n'y avait aucune étoile pour te guider dans ses caresses entrecroisées. À vouloir le trouver tu as perdu toutes les constellations.
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 0
Literature
Persistance de la Vision 8
Une odeur d'étincelles roule sur les miroirs décervelés. La pénombre du chant des sirènes. Vont et viennent des étoiles qui frissonnent. Nos rires mordent le crépuscule des roses. Les derniers souffles de l'été dansent sur nos paupières et balaient la lassitude. Au-dessus de nous palpite une attente bleutée, très lentement.
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 0
Literature
Persistance de la Vision 7
Penché à sa fenêtre, le torse dans la lumière. Il porte les mains à ses yeux comme pour un sanglot. Puis croise les bras et regarde le ciel.
Des nuages courent sur le plafond de sa chambre, ou des reflets. Il est peut-être midi. Le soleil explose dans les vitres. Lui regarde au-dehors, le visage tel un masque mortuaire.
Il finit par se retourner et disparaît dans la pénombre. Réapparaît un peu plus tard. La rue s'est emplie et charrie des foules. Il regarde.
Nul n'échappera à sa solitude.
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 0
Literature
Persistance de la Vision 6
L'adieu aux horloges muettes sur les rivages désertés. Des mouettes fatiguent le dernier azur en criaillant. Blêmes parmi les vagues, des enfants piègent les crabes avec de grands rires.
Soleil mourant derrière les dunes, juste assez kitsch pour donner à la scène une ambiance douce-amère. Au creux des coquillages aux ressacs factices, j'écoute le désespoir, en souriant.
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 0
Literature
Persistance de la Vision 5
Le spectacle étrange de mains croisées sur un espace vierge et closes sur leur secret… j'oubliai les mots que j'étais en train d'écrire et la lassitude qui tiraillait mon front. Restai sans bouger, comme en attente d'un ange. Les vitres éclaboussées de reflets me renvoyaient mon regard en crépuscules éclatés aux mordorures imprécises. Par-delà les rires somnambules je percevais le battement de mon cœur et, comme du bout des doigts je dessinais son visage sur la table, il m'apparut – par une étonnante conjonction – que l'amour avait saveur d'étoiles.
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 0
Literature
Persistance de la Vision 4
Le vent bouscule les préjugés du désir. Le vent pèse sur le front des dormeurs.
Un petit garçon tenait le vent entre ses mains, avec un air idiot. Mais le vent lui échappait et tournait autour des filles.
Désormais le vent s'est fait parole. Il ment sans jamais s'émouvoir.
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 0
Literature
Persistance de la Vision 3
"Tu comprends", dit-elle, "tu comprends je t'aime bien mais…", et son regard se détourne, elle baisse les yeux, le silence s'installe, une mouche va et vient dans l'air enfumé, les haut-parleurs vomissent soudain une musique aux accents rageurs, ça va petite, ça ne fait rien, j'ai compris, mais elle relève la tête et murmure "Excuse-moi", plusieurs fois et à chaque fois plus faiblement, quant à moi je songe que j'aimerais volontiers me noyer dans ma tasse de café et que malheureusement, non, malheureusement c'est impossible.
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 0
Literature
Persistance de la Vision 2
La nuit prend soin de vos angoisses. Elle les rassasie patiemment. Mais aussi, pleinement. Angoisse, nuit : bientôt les deux ne font qu'une. Alors montent les brouillards. Vous vous retrouvez seul dans un monde qui n'est plus le vôtre. Les lumières rampent avec les ombres. Les blêmes torsades, les volutes lentes vous attirent en elles. Sans savoir pourquoi, vous vous arrêtez sur un pont et contemplez l'eau noire qui coule sous l'arche. Puis minuit sonne, qui vous laisse un goût de sang dans la bouche.
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 2 0
Literature
Persistance de la vision 1
Dans le sommeil brillent les étoiles des profondeurs. Un ciel intérieur s'ouvre, explose, une nuit se déploie – autre. Le temps s'est dissipé, inutile, et les balbutiements de nos veilles cessent. Abolis par les songes : le langage est une vapeur. Quelque fée nous tend une fleur qui fond en lumière. Voici l'oubli. Lentement naît cette certitude : il faut savoir apprendre l'éternité.
Encore quelques rêves, et nous serons prêts.
:iconjcheckers:jcheckers
:iconjcheckers:jcheckers 0 0

Favourites

Style G - Folder icons. by Uribaani Style G - Folder icons. :iconuribaani:Uribaani 460 92 Executive Folders by thebigbentley Executive Folders :iconthebigbentley:thebigbentley 119 28 The Fall by Exphrasis The Fall :iconexphrasis:Exphrasis 1,766 127 Kronos 1 - EVA 2 by MacRebisz Kronos 1 - EVA 2 :iconmacrebisz:MacRebisz 496 28 Engine maintenance by MacRebisz Engine maintenance :iconmacrebisz:MacRebisz 2,050 159 Kronos at Mars II by MacRebisz Kronos at Mars II :iconmacrebisz:MacRebisz 718 30 Kronos 1 in Low Earth Orbit by MacRebisz Kronos 1 in Low Earth Orbit :iconmacrebisz:MacRebisz 579 31 Anarchist by Valentina-Remenar Anarchist :iconvalentina-remenar:Valentina-Remenar 3,668 279 Syndrom by Harpiya Syndrom :iconharpiya:Harpiya 876 28 Faith - alameen planet by Tryingtofly Faith - alameen planet :icontryingtofly:Tryingtofly 1,342 42 LAVA _QHD by in3xplicit LAVA _QHD :iconin3xplicit:in3xplicit 310 55 The Terminal by Shue13 The Terminal :iconshue13:Shue13 1,580 295 The Sea of Stars by SamODJ The Sea of Stars :iconsamodj:SamODJ 1,824 112 From The Edge by GabrielGajdos From The Edge :icongabrielgajdos:GabrielGajdos 1,766 282 The Navigator by tobylewin The Navigator :icontobylewin:tobylewin 2,031 133 Anonymous portal by KuldarLeement Anonymous portal :iconkuldarleement:KuldarLeement 718 40

Activity


deviantID

jcheckers
Jean-Christophe Heckers
France
Current Residence: Paris
Favourite genre of music: Classique (mais pas que)
Personal Quote: "Rien ne sert de pourrir, il faut mourir à point" (oui, bof)
Interests

Comments


Add a Comment:
 
:iconblondiezima:
Blondiezima Featured By Owner Feb 9, 2012  Student
Thank's for watching :iconthemalesoul: ~
We appreciate your support! :heart:

-Amy.(Co-Founder)
Reply
:icondavbeltrn:
davbeltrn Featured By Owner Feb 7, 2012  Professional Photographer
thank you
Reply
:iconsnowmask:
snowmask Featured By Owner Jan 24, 2010  Professional Traditional Artist
:bulletwhite: :bulletyellow::bulletyellow::iconamongststars::bulletyellow::bulletyellow: :bulletwhite:

  Thank you so much!

  :iconcuteicondivider2plz::iconcuteicondivider2plz:
Reply
:iconarline:
Arline Featured By Owner Oct 6, 2009   Photographer
thank you

:bow:
Reply
:icongalleryum:
galleryum Featured By Owner Apr 30, 2009
Thank you for the favorite!
Merci!
Reply
:icondavy-art:
Davy-Art Featured By Owner Mar 9, 2009
Thanks for the fav.
Reply
:iconhillfreak:
hillfreak Featured By Owner Mar 8, 2009
thank you very much for collecting my work.
Reply
:iconoceanscented:
OCEANSCENTED Featured By Owner Mar 7, 2009
Thanks for faving!
Reply
:iconakumamotarasutsumi:
AkumaMotarasutsumi Featured By Owner Mar 7, 2009
Thank for favoring my art!
Unfortunately, I do not understand in French at all. But I very much like Shostakovich too=) By the way, I so liked your collection of industrial landscapes.
Reply
:iconcompotedepommes:
Compotedepommes Featured By Owner Feb 28, 2009
Bonjour Monsieur. Joli joli, enfin.
Reply
Add a Comment: