jcheckers's avatar
Jean-Christophe Heckers
4 Watchers5K Page Views32 Deviations
M
Monologue...
Ressac de sang   sur la peau blême turbulente  tempête d'effroi     en halètements arythmiques Vertiges d'acier   et comme des     aiguilles plantées      sous les ongles et l'imminence irrésolue du cri Des mots poussières   clament l'inaccompli    disent la logique ivre du désir le temps s'embrouille    réfuté      mais non aboli d'amnésiques miroirs    dissolvent l'ombre exacte      et les sourires équivoques Des vacuités étouffantes     se referment  l'amour cependant      survit à toute solitude
1
2
S
Sans Titre 2
Les mots ce sont les mots qui s'effacent se recommencent entre deux battements de cils le temps de paupières closes puis rouvertes qui se recommencent inaltérables avides de dire d'étinceler avalanches syllabiques mensonges vrais qui ensevelissent le trésor ardent du silence
0
1
S
Sans titre
Descellant la pâleur des mots dépouillant l'aube de ses voix d'écumes étoilées qu'efface un vierge soleil blanc Écrivant sans autre raison que d'inquiéter la douleur recroquevillée entre les bras de sa chaleur vermeille Posant un mot après l'autre comme on lance des cailloux dans l'eau calme et noire et grosse d'intenses mirages comme on compte des nuages au sein du souffle jamais apaisé Écrivant écrivant toujours à l'encre des crépuscules et des étoiles médusantes écrivant sans espoir ni tragédie (jusqu'à ce que se perde le refle
3
2
E
Elegie paranoide
Un matin silencieux, vide, Exempt de désirs et d'espoirs : Pas grand chose à en dire, donc, Hors que nos pensées s'y égarent Et y prennent un tour pompeux D'une vanité à faire peur. Pour le reste, tant de calme Ne présage rien de vraiment Bon, et autant de silence S'oppose à notre quiétude : L'esprit soupçonne qu'un piège Se cache quelque part (mais où ?), L'on craint de ce jour les fureurs À venir, et secrètement (Mais non sans une certaine Jouissance) calcule combien D'innocents auront à périr Dans diverses catastrophes Naturelles ou non (surto
0
0
S
Sinfonietta
I - Andante Je me sentais si bien À l'aube de tes yeux J'y cueillais en rêvant L'amer fruit du désir Silence silence Moi je te regardais Toi tu me regardais Silence silence Un silence d'aube Un silence d'azur Un azur de songes Légers au frais parfum D'aubes silencieuses Puis tu t'es détournée L'ombre a tout recouvert Puis tu t'en es allée – A l'aube de tes yeux Je me sentais si bien II - Allegretto La pluie martèle sa volonté Des larmes lavent les visages Il pleut silence de vertige Je me sens creux comme un orage La pluie a avalé les couleurs Plus un sourire ne s
1
0
Eclipse etc.
3
0
0
0
P
Persistance de la Vision 9
Tu peux toujours attendre, sa main s'est figée sur l'horizon, il ne viendra plus. Je le sais bien : ce n'est pas le désir qui te faisait pleurer au soir, mais la terreur des vitres creuses… Désormais tu mesures l'oubli à l'aide d'un métronome, fracasses son image irisée, écartèles les aiguilles des horloges osseuses et tournes le dos aux diaprures du soir. Je te l'avais bien dit : ses yeux étaient trop profonds et il n'y avait aucune étoile pour te guider dans ses caresses entrecroisées. À vouloir le trouver tu as perdu toutes les constellations.
0
0
P
Persistance de la Vision 8
Une odeur d'étincelles roule sur les miroirs décervelés. La pénombre du chant des sirènes. Vont et viennent des étoiles qui frissonnent. Nos rires mordent le crépuscule des roses. Les derniers souffles de l'été dansent sur nos paupières et balaient la lassitude. Au-dessus de nous palpite une attente bleutée, très lentement.
0
0
P
Persistance de la Vision 7
Penché à sa fenêtre, le torse dans la lumière. Il porte les mains à ses yeux comme pour un sanglot. Puis croise les bras et regarde le ciel. Des nuages courent sur le plafond de sa chambre, ou des reflets. Il est peut-être midi. Le soleil explose dans les vitres. Lui regarde au-dehors, le visage tel un masque mortuaire. Il finit par se retourner et disparaît dans la pénombre. Réapparaît un peu plus tard. La rue s'est emplie et charrie des foules. Il regarde. Nul n'échappera à sa solitude.
0
0
See all
M
Monologue...
Ressac de sang   sur la peau blême turbulente  tempête d'effroi     en halètements arythmiques Vertiges d'acier   et comme des     aiguilles plantées      sous les ongles et l'imminence irrésolue du cri Des mots poussières   clament l'inaccompli    disent la logique ivre du désir le temps s'embrouille    réfuté      mais non aboli d'amnésiques miroirs    dissolvent l'ombre exacte      et les sourires équivoques Des vacuités étouffantes     se referment  l'amour cependant      survit à toute solitude
1
2
S
Sans Titre 2
Les mots ce sont les mots qui s'effacent se recommencent entre deux battements de cils le temps de paupières closes puis rouvertes qui se recommencent inaltérables avides de dire d'étinceler avalanches syllabiques mensonges vrais qui ensevelissent le trésor ardent du silence
0
1
S
Sans titre
Descellant la pâleur des mots dépouillant l'aube de ses voix d'écumes étoilées qu'efface un vierge soleil blanc Écrivant sans autre raison que d'inquiéter la douleur recroquevillée entre les bras de sa chaleur vermeille Posant un mot après l'autre comme on lance des cailloux dans l'eau calme et noire et grosse d'intenses mirages comme on compte des nuages au sein du souffle jamais apaisé Écrivant écrivant toujours à l'encre des crépuscules et des étoiles médusantes écrivant sans espoir ni tragédie (jusqu'à ce que se perde le refle
3
2
E
Elegie paranoide
Un matin silencieux, vide, Exempt de désirs et d'espoirs : Pas grand chose à en dire, donc, Hors que nos pensées s'y égarent Et y prennent un tour pompeux D'une vanité à faire peur. Pour le reste, tant de calme Ne présage rien de vraiment Bon, et autant de silence S'oppose à notre quiétude : L'esprit soupçonne qu'un piège Se cache quelque part (mais où ?), L'on craint de ce jour les fureurs À venir, et secrètement (Mais non sans une certaine Jouissance) calcule combien D'innocents auront à périr Dans diverses catastrophes Naturelles ou non (surto
0
0
S
Sinfonietta
I - Andante Je me sentais si bien À l'aube de tes yeux J'y cueillais en rêvant L'amer fruit du désir Silence silence Moi je te regardais Toi tu me regardais Silence silence Un silence d'aube Un silence d'azur Un azur de songes Légers au frais parfum D'aubes silencieuses Puis tu t'es détournée L'ombre a tout recouvert Puis tu t'en es allée – A l'aube de tes yeux Je me sentais si bien II - Allegretto La pluie martèle sa volonté Des larmes lavent les visages Il pleut silence de vertige Je me sens creux comme un orage La pluie a avalé les couleurs Plus un sourire ne s
1
0
Eclipse etc.
3
0
0
0
P
Persistance de la Vision 9
Tu peux toujours attendre, sa main s'est figée sur l'horizon, il ne viendra plus. Je le sais bien : ce n'est pas le désir qui te faisait pleurer au soir, mais la terreur des vitres creuses… Désormais tu mesures l'oubli à l'aide d'un métronome, fracasses son image irisée, écartèles les aiguilles des horloges osseuses et tournes le dos aux diaprures du soir. Je te l'avais bien dit : ses yeux étaient trop profonds et il n'y avait aucune étoile pour te guider dans ses caresses entrecroisées. À vouloir le trouver tu as perdu toutes les constellations.
0
0
P
Persistance de la Vision 8
Une odeur d'étincelles roule sur les miroirs décervelés. La pénombre du chant des sirènes. Vont et viennent des étoiles qui frissonnent. Nos rires mordent le crépuscule des roses. Les derniers souffles de l'été dansent sur nos paupières et balaient la lassitude. Au-dessus de nous palpite une attente bleutée, très lentement.
0
0
P
Persistance de la Vision 7
Penché à sa fenêtre, le torse dans la lumière. Il porte les mains à ses yeux comme pour un sanglot. Puis croise les bras et regarde le ciel. Des nuages courent sur le plafond de sa chambre, ou des reflets. Il est peut-être midi. Le soleil explose dans les vitres. Lui regarde au-dehors, le visage tel un masque mortuaire. Il finit par se retourner et disparaît dans la pénombre. Réapparaît un peu plus tard. La rue s'est emplie et charrie des foules. Il regarde. Nul n'échappera à sa solitude.
0
0
Syndrom
28
873
Darkness icon
38
117
winged
5
54
Suit Love
168
824
You may join, if you like
423
1.2K
Arrow of Light
25
183
Presence.
666
4.2K
Those who favour fire
777
3.1K
helvari font family download
7
46
13
70
# 005
Bon, il est temps que je me préoccupe de nouveau de tous ces déviants... Et promis, Kaukatsu, j'envoie les retours sur les poèmes dès que j'aurai retrouvé ma "petite" fiche word (ou alors, il faudra que je reconstitue mes remarques de mémoire... trop dur...). Pardon pour le retard. Mon disque dur et moi, nous sommes fâchés depuis plusieurs semaines...
1
0
# 004
Cette année, pour sa seconde édition, le Festival de Romans de la Création sur Internet organise un concours, dans dix-huit catégories. L'une d'elles m'intéressant tout particulièrement, je me suis inscrit : Littérature - Fictions / Romans (125 participants) : http://www.festivalderomans.com/festival_de_romans/liste_participants.php?cat_part=10 Mon blog (Promenades sur des) Lignes d'Ombres apparaît dès la seconde ligne (joie du classement alphabétique). On peut voter pour moi (ce serait apprécié, même si l'objectif n'est pas de remporter le pompon) en allant voir la "fiche
0
1
# 003
Comme j'ai du retard à l'allumage le matin, un bon coup de pompe l'après-midi, et qu'en soirée je me réveille pour une heure ou deux, l'écriture devient un peu pénible. A six pages de la fin du mini-roman / de la novella* en cours, je suis obligé de sortir les rames tant les courants contraires se font forts. J'ai perdu une ou deux bonnes idées dans ma navigation et tente de pomper l'eau qui s'introduit à fond de cale. S'agirait pas de couler en vue du port - la situation serait vraiment ridicule et je n'ai pas besoin de ça. Mais je ne sais pas ce que "ça" vaudra au final, de toute fa&#23
4
0

Comments118

anonymous's avatar
Join the community to add your comment. Already a deviant? Sign In
Blondiezima's avatar
Thank's for watching :iconthemalesoul: ~
We appreciate your support! :heart:

-Amy.(Co-Founder)
Reply  ·  
davbeltrn's avatar
thank you
Reply  ·  
snowmask's avatar
snowmask|Professional Traditional Artist
:bulletwhite: :bulletyellow::bulletyellow::iconamongststars::bulletyellow::bulletyellow: :bulletwhite:

  Thank you so much!

  :iconcuteicondivider2plz::iconcuteicondivider2plz:
Reply  ·  
Arline's avatar
Arline| Photographer
thank you

:bow:
Reply  ·  
galleryum's avatar
Thank you for the favorite!
Merci!
Reply  ·  
Davy-Art's avatar
Thanks for the fav.
Reply  ·  
hillfreak's avatar
thank you very much for collecting my work.
Reply  ·