Shop Forum More Submit  Join Login
About Deviant CharlotteFemale/France Recent Activity
Deviant for 10 Years
Needs Core Membership
Statistics 23 Deviations 691 Comments 6,683 Pageviews
×

Newest Deviations

Literature
Entre Parenthese
(Je voudrais que tu laisse grandir l'oiseau dans la cage, la porte grande ouverte, je voudrais que tu laisse l'oiseau s'ébrouer je voudrais que rien ne l'atteigne, je voudrais que tu laisse grandir l'oiseau je voudrais que tu le malmène, un peu, et ses plumes oranges et sa prison de verre, et je voudrais que tu reste loin, et près à la fois, et loin dans ta réalité, car tout se déchire, je voudrais que tu restes un oiseau comme je les imagine, au fin-fond du ciel qui cache l'ombre, qui l'avale et la mord et la rend toute emplie de lumière, je voudrais que tu laisse l'oiseau grandir l'espace au bout des ailes, je voudrais que tu le laisse bondir, et plonger et gémir, et gémir encore, de la douleur de la chute et de la peur qui tord le ventre,
et je voudrais que l'oiseau ne trouve plus refuge dans la peur, qu'il ne s'y blottisse plus comme un nouveau-né aveugle et sourd,
je voudrais que tout soit enviable à la peur,
je voudrais
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 2 3
Literature
Flot de larmes
Elle est en moi, elle me bouffe, elle me hante, elle m'habite. La peur est là, mêlée à l'angoisse, sortant par flots de larmes, mouillant, collant les cils, rougissant, brulant les yeux, les pensées, toujours plus noires, s'accumulent, se heurtent, se bousculent dans un esprit noyé par l'insouciance passée.
« La peur est une émotion ressentie généralement en présence ou dans la perspective d'un danger »
Picotements, sueur, froid, tremblements.
Un cœur lourd, des yeux qui ne parviennent pas à se fermer, les oreilles aux aguets dans ce noir terrible.
Tu ne parviens pas à bouger. La voix est là.
Tu veux hurler ? Mais ta voix reste la. Coincée. Le hurlement forme une boule dans la gorge. Rien ne sort. Ça fait mal.
Une voix de jeune fille dans le noir, récitant sa comptine « Il est à moi ».
-La ferme. Tu le penses, mais ne parvient pas à le dire.
Elle approche, tu le sais,
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 1 3
Literature
mezcla emotional
- Toi qui es la ne pleure pas. Je n’y suis pas et je ne dors pas. Je souffle dans le ciel tel un millier de vent. Je suis l’éclat du diamant sur la neige. Je suis le soleil sur le blé doré. Je suis la pluie, la douce pluie d’automne.
- Que le temps passe, la vie m'oubliant. Réveil d'engourdit quand, finalement, tout est en ordre
- C’est horrible de vivre dans le noir. Sans voir ce que les autres prennent pour acquis. Mais si l’on a de la chance, l’obscurité se dissipe, et l’on peut enfin voir, les sacrifices faits en secret par son fils, les progrès étonnant fait par un ami, ou les conséquences involontaires de nos propres actes. Mais il y a ceux qui préfèrent l’obscurité, parce que grâce à elle,  ils voient uniquement ce qu’ils choisissent de voir.
- Je ne sais pas si je t'attends. Je me dis que si tu es quelque part pas trop loin de moi tu comprendras combien c'est
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 1 7
Literature
pissenlit electrique
Quand je pleurerai, je pleurerai de rire.
Je suis un Orage euphorique.
On ne sera jamais HEUREUX (point).
On sera tout simplement heureux de vivre.
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 5 16
Literature
mot d'hirondelle
Je voulais parler des meutes de chiens qui rugissent de l'intérieur malgré la laisse mais j'ai mal gardé mes mots mes agneaux, je reviens à pas de loup et mes semelles rient toutes seules. Si on marchait à l'envers, je veux dire les pieds en avant, et si nos empreintes portaient la mention gauche droite ou même attention danger, il y aurait moins d'enfants fondus sur les trottoirs. Et il y aurait moins de tunnels avec tout au bout, un grain de riz.
Moi je mange pas de lumière. Non, mon grand jeu c'est de faire l'horloge, enfin l'aiguille, et de tourner en rond sans jamais m'arrêter. J'aime bien qu'on me demande l'heure, car j'ai toujours vingt sur vingt. Le crépuscule est mon éveil & jeux, j'ai cinq ans lorsque les murs sont jaunes, on que l'on pourrait faire un cadran solaire de n'importe quoi. N'importe quoi, même des tiges tordues qui se vident le coeur pour arroser les pissenlits, qui reniflent leur petite vie cernée de r&
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 3 0
Literature
un mot d'hirondelle
J'ai mes excès.
Il y a ceux avec lesquels on parle d'habitude et de futilité, comme saturer de sucre le thé à la menthe. Je commence toujours par  verser le sachet entier, sans regarder, en pluie fine, on dirait une neige de noix de coco. Puis j'en ouvre un deuxième, verse la moitié. Parfois je vide aussi le second. C'est tout un état d'esprit. Il n'y a qu'avec le thé à la menthe que je me le permet.
J'ai mes excès de musique. Celle que j'envoie dans mes oreilles le son au maximum, en pleine rue, celle qui me bouche les yeux et les oreilles, et toute perception de la réalité. Mais c'est beaucoup trop facile ; presque mesquin. Alors il y a celle que j'écoute en boucle de longues heures.
"L'écoute prolongée de ce produit peut endommager l'oreille de l'utilisateur. "
Ah ben mince alors.
J'ai mes excès. Mes excès de vitesse, et d'appétit. Qui me fait vider le paquet de cookies. Mes excè
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 5 10
Literature
apprehension juteuse
J'ignore ce que j'ai dans le ventre. Sans doute un immense trou intersidéral. Ou bien un nœud inextricable et surtout indémêlable. Ce n'est pas de l'appréhension, c'est de la peur. De la peur pure et simple. J'ai le trac d'un comédien dans les coulisses d'un grand théâtre, à la différence que je ne connais pas mon texte. Ni mon texte, ni si je revêtrais un costume, et lequel. Alors il faut ranger, laver, trier, courir un peu partout, pour ne pas rester trop attentive aux vagues d'anxiété qui déferlent par à-coups.
Puis il y a l'heure où il n'y a plus rien à faire. Alors on trompe l'ennemi derrière nos boucliers de choses inutiles. La vie est faite d'une multitude de petites habitudes : dormir sur le côté droit, toujours lécher le dessous de la cuillère, marcher uniquement sur les dalles blanches du trottoir. Toujours choisir les chuppas chups à l'orange. C'est bon l'orange
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 2 1
Literature
princesse
Princesse sans couronne et qu'on déboutonne
Princesse tout de même
Regarde moi jusqu'au fond des yeux
Et dis moi ce que tu vois.
Tu vois ce que tu aimes
Tu regardes ce que tu hais
Tu vois ce que tu es
Tu aimes ce que tu es
Regarde moi dans le fond de l'âme
Et rêve moi.
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 4 7
Literature
Un souffle de vie retenu
On est la. Souriant. Riant bêtement. Râlant parfois. Pour des choses insignifiantes. Et en un seul coup de fil, tout cela semble dérisoire. Tout semble terne et fade. Sans saveur. Encore dans un monde de merveille, on ne comprend pas. On cherche pourtant, on a les infos, mais on ne retient rien. Enfin si, ce qu’il ne faut justement pas. On devrait nous apprendre à gérer ce genre de nouvelle.
On n’écoute plus rien. Et même si la ville est bruyante, tout devient silencieux. Tout se passe au ralenti. Et en accéléré aussi. C’est confus.
Puis la ville se réveille. Et nous avec. Et là. LA ! C’est la panique. Démuni. Quand on a un problème, il y a toujours une solution qui peut plus ou moins le régler. On a des choix à faire, à prendre. Mais la, on ne peut qu’attendre. Plus rien ne dépend de nous. C’est à la fois frustrant, énervant, triste, et particulièremen
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 3 8
Literature
Nostalgie perdue
Ce qui est incroyable
c'est comme le temps qui passe m'apaise, maintenant, moi qui petite fille
souffrait tant de voir les chiffres de dates grandir d'un coup, grandir si vite en une
seconde, pour ne jamais revenir sur la marge des cahiers. Je crois que c'était lié
aux regrets, et à la peur que j'ai de perdre les armoires de mon cœur, je crois que
c'est le fait de prendre un presque en même temps que deux mille neuf qui m'équilibre,
de quitter le petit quinze vendeur de glace qui est un chouette chiffre quand même, pour
le seize au ventre rond de culbuto, loin, loin du quatre-chat au ventre lourd. Je crois
que c'est cela en moins dans le cœur, la lourdeur, la lourdeur ce sont toutes vos petites
peurs de rien qui vous hurlent à la figure, le culbuto c'est le cœur qui se gonfle, et qui tient
bien droit malgré la pyramide de petits riens jetés en vrac à l'intérieur comme des éclats de
verre, le culbuto c'est une pe
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 2 8
Literature
Je suis
Je suis la virgule. Celle qui évite à vos langues de s'écorcher. Celle qui permet de retarder légèrement les nouvelles tant désirées. J'incarne la pause dans ce tourbillon de mots. Je juxtapose vos idées pour que la clarté les éclaire, sans vouloir faire un mauvais jeu de mots. Je joue justement avec ces derniers, je m'en amuse, je les accumule pour mieux les séparer d'un trait lapidaire, car les mots sont coquins, les mots sont fourbes. Punition ponctuelle puisque ma famille se nomme Ponctuation.
Je suis le point. Je mets un terme au combat verbal. Le point final de vos élans, de vos maladresses dites et redites. Vous courrez à en perdre haleine et moi, je vous stoppe en plein vol. Mon pouvoir est immense alors que je suis minuscule. Je suis celui qui achève vos récits larmoyants ou lyriques. Celui qui annonce le silence angoissant. Le point final fait toujours peur car l'on se demande bien ce que réserve
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 4 8
Literature
Envole toi vers le ciel
Virevoltant dans les airs au gré du vent.
Ils ont mille couleurs, mille prénoms, et mille visages.
Heureux et libres comme l'air, le cœur toujours battant,
Ils butinent la vie dans leur long et doux voyage.
Tu es un animal d'une grande fragilité,
Avec toi j'ai compris qu'un éclat de beauté,
De l’aisance, et puis beaucoup de grâce
Suffisent à repousser les nuages qui passent...
J'aime à te regarder  flirter avec le ciel,
Jouer avec les dieux, les rayons de soleil,
Puis venir te poser sur cette fleur offerte...
Emmène-moi vers cette pureté
Celle des journées d'été
Où libre tu peux voler
Au monde plein de fierté
Toute sa beauté.
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 2 12
Literature
Un ange eternel
La chambre vide. Ton odeur plane. Ton rire éclate. Ta voix s’amuse. Et je t’observe.
Le cœur plein. Bien chaud. Bouillonne. Crépite. Puis la peur. Tellement eu peur de te perdre. Mes larmes et les tiennes se mêlent. Sanglots. Tes bras sont chaud. On tremble. Le silence de la vérité.
Moi qui nous croyais si différent. On est sensiblement pareil. Même défauts. Même envie de se battre. Tu vois, moi aussi j’ai de l’ambition. Tu es mon ambition. Mon pardon est, et sera probablement ma plus grande preuve d’amour. Je te veux. Je te garde près de moi. Tu m’auras fait pleurer, m’auras fait hurler de colère, de rage et de tristesse. Mais tu es mon équilibre. Celui qui me tire vers le haut quand tout mon être à un penchant dangereux. Perdue durant des mois. Remise en question. Angoisse. Silence. Comme quoi, les paroles ont un effet salvateur. Tes regrets aussi.
Une semaine pour tout se di
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 4 10
Literature
Laissez-vous tenter
« Laissez vous tenter, entrez dans mon monde, retrouvez les fées… »
Je les aient vu sourire. Un retour lumineux, invitation à la paix.
Au crépuscule, les mystérieux bois qui couvrent la terre antique, refuges des nymphes sauvages et des muses passionnées, semblaient recouverts d’une poussière lumineusement pailleté au travers des rayons d’or que souriait un soleil étincelant de chaleur et d’humilité.
L’air était doux, comme un voile de soie invisible qui protégerait les êtres enchantés, flottant dans l’atmosphère aux teintes pastelles…
Le bonheur s’était réinstallé sur sa contrée. Les vies résonnaient d’entre les arbres centenaires. J’entendais des cris de joie. Une hymne joyeuse s’élevait tandis que le soleil s’enfuyait d’entre ses songes... c’est la que je les aient vu sourire.
Près des cascades jailli
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 2 4
Literature
Supplice.
Et ça recommence. Chaque année. Toujours aux moments des fêtes, me voilà nostalgique.
Nostalgie d’une année écoulée ? Ou bien la peur invraisemblable de celle qui nous attend ?
J’aimerai pouvoir accélérer le temps, le pousser, le tirer, le mordre, le défaire, peu importe.
J’ai toujours détesté la nouvelle année. Cette journée charnière qui appelle la joie et la bonne humeur, a qui on donne tout nos vœux de bonheur, et finalement me rende si triste et colérique.
Nous sommes tous la à bâtir des projets pour cette soirée, a tenter de passer la meilleure soirée de l’année, en signe de bonheur pour cette nouvelle année. Je ne sais finalement pas si je méprise cette fête, ou si au contraire, je lui accorde trop d’importance. Probablement un peu des deux …
Je voudrais une soirée parfaite, une soirée ou je voyagerais avec mes amis,
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 3 15
Literature
Vient la ma jolie pluie
Il pleuvait toujours, il n'en pouvait plus de pleuvoir et pourtant, il continuait, il continuait à verser ses litres et ses litres d'eau par le col de l'arrosoir, les laissant dégouliner inlassablement sur la petite paume verte trouée comme une passoire, couler unifiées comme s'il ne s'agissait que d'une seule masse soudée.
Il les voyait quitter le bord, ses yeux ne se défaisaient pas de leur fascinant ballet, une goutte perlait, timide, et déjà elle disparaissait, happée par le ruban liquide. Il les sentait, toutes, chacune, individuellement, c'est comme s'il glissait son âme à l'intérieur, le temps d'une seconde, d'un aller sans retour vers la terre toujours sous l'ombre du Ciel.
Il les sentait oui, il les ressentait, ces formes rondes et bulleuses qui s'étiraient, devenant ellipses puis clé de fa, quittant ses doigts cramponné au plastique vert, se perdant dans le brouillard de chaleur humaine qui montait dan
:iconGoutte-dor:Goutte-dor
:icongoutte-dor:Goutte-dor 2 5

Favourites

Literature
Ma bite
La bite est un faisceau de nerfs, dont la conception est très faiblement variable d'un individu à l'autre. Elle constitue une interface de communication entrante et sortante normée sur la frange masculine humaine du biotope terrestre.
Par ma bite, j'exprime, je pose une façon d'être. Par ma bite j'explore.
Un siphon de piscine, un Dyson sans sac, une pâte à crêpes. Une vulve extravertie, un Tenga wavy egg, un anus à moustache. Une poignée de cheveux, une relation familiale, un animal à la santé douteuse.
Par exemple.
Ainsi, ma bite affirme mon envie de vivre, l'ouverture de mon esprit ou ma motivation envers mon objectif, mon état d'esprit. Ma bite a des humeurs, des mines, des émotions. Ses agissements, son quotidien, ses échecs et ses exploits sont dictés, tout comme un individu lambda, par une combinaison de ses caractéristiques innées, de ses compétences acquises, de ses émotions et
:iconNolegGeisha:NolegGeisha
:iconnoleggeisha:NolegGeisha 5 8
Literature
je crie strident
je crie strident dans ton visage.
Des sons grave s'effilent de mes ongles non découpés, ils pénètrent en diverses assonances l'entièreté de ta face.
Je t'offrirais toutes les résonances possible et te créerait différent champ de bataille faciale.
Art corporel et sonore en nos noms. Un jeu d'enfant, des jeux d'enfants sans boite à musique.
:iconbranchesquotidiennes:branchesquotidiennes
:iconbranchesquotidiennes:branchesquotidiennes 3 0
Red eye by Loco-Pro Red eye :iconloco-pro:Loco-Pro 2,041 132 Spray my Spring by Fharel Spray my Spring :iconfharel:Fharel 3 7 Me quiere.. no me quiere... by MaRx886 Me quiere.. no me quiere... :iconmarx886:MaRx886 4 7 pastELLA by Fharel pastELLA :iconfharel:Fharel 3 8 Mariposa 2 by Fharel Mariposa 2 :iconfharel:Fharel 3 9 Mariposa by Fharel Mariposa :iconfharel:Fharel 8 17
Literature
The Day Has Just Begun :FR:
Hurlement.
Je dégringole de ma couchette et heurte violemment le sol. J'ai à peine le temps de me mettre à genoux avant de vomir le peu de nourriture que j'ai avalé hier.
Mon estomac se contracte douloureusement, cherchant à expulser tout ce qu'il contient. Ca fait affreusement mal et pour la première fois depuis plusieurs semaines, je ressens la faim.
Tandis que ma main gauche retient mes cheveux en arrière, la droite se glisse sous mon oreiller pour y saisir mon arme. Le contact froid et lisse du 9mm calme rapidement mes hauts-le-cœur. Je n'ai que quinze ans, mais je sais très bien m'en servir, avec un flingue en main je suis en sécurité.
Instinctivement, mon regard se braque sur la porte de la chambre. De ma chambre. La barre est toujours en place, personne ne peut entrer... Respire, Katia.
En prenant garde à ne pas marcher dans mon repas d'hier, je me redresse et m'assieds sur mon lit. Enfin, ce que les tenan
:icon9-NiNe-9:9-NiNe-9
:icon9-nine-9:9-NiNe-9 4 31
Combat de Roses by Fharel Combat de Roses :iconfharel:Fharel 6 6
Literature
morceaux de moi
Pourquoi ne pas écrire directement sur moi? c'est une question que je me suis posé et à laquelle j'ai répondu par des mots qui n'ont  pas forcement de cohérence.
"Parce que je ne suis pas imbus de moi même". "Par Pudeur...ou peut être parce que j'estime être assez explicite dans ce que j'écris déjà".
Ce n'est pas de la prétention...juste un peut d'appréhension tout au plus. Ne pas vouloir être percé à jour alors que je m'efforce à me rendre cette tâche complexe pour décourager les personnes sans intérêts à aller plus loin. La je sais ça devient prétentieux... C'est pour me protéger. En même temps vous me direz que je me coupe l'herbe sous le pied, me plaignant sans cesse de ma solitude. Je la chercher avant de la pointée du doigt. Suis-je le seul à être blâmé? Un être rongé par la peur. Angoissé au point de c
:iconmateo52:mateo52
:iconmateo52:mateo52 3 8
J'adore tes monologues. by fantasmag0rique J'adore tes monologues. :iconfantasmag0rique:fantasmag0rique 3 6
Literature
Moi Pute
Pourquoi moi j'aurais un problème à me prostituer ? Pourquoi moi qui suis en pleine position de choix, en pleine possession de mes moyens physiques et financiers, je refuserais de sucer des queues qui puent et lécher des fentes qui suintent ? Je veux dire, c'est pas un problème pour MOI. Je suis un homme blanc, jeune, français moyen, sain de corps et d'esprit. J'en aurais pas honte, je le fais avec envie et fierté. Je m'explique.
La misère est mon diable. Max Weber le dit : on se fixe tous un enfer et un paradis, un dieu et un diable. La misère me terrifie. La misère est mon diable. C'est vaste comme mot, flou aussi. « État d'extrême pauvreté, de faiblesse, d'impuissance ». La définition du dico. Toutes les misères, les trous noirs de privation SANS ISSUE, les impasses fatales, coupe-gorge virtuels, sont mes cauchemars. La misère est protéiforme. Un virus, un fléau qui n'attaque jamais avec la même arme, jamais du même côté. La faim, la douleur, la solitude, le désenchantement.
Il exis
:iconNolegGeisha:NolegGeisha
:iconnoleggeisha:NolegGeisha 8 11
Red Is The New Blue - Sky I by GirlsReadMyDiary Red Is The New Blue - Sky I :icongirlsreadmydiary:GirlsReadMyDiary 1 3
Literature
Un autre Ange est tombe...
Ce jour-là, il y en avait du monde,
Massé autour de la grand-place.
Ils devaient arriver de dix lieues à la ronde,
Venus pour admirer la bien étrange carcasse.
Je me souviens que, pour la saison,
Il faisait froid, c’était étrange.
Quelqu’un a dit : « on dirait un Ange ! »,
Et bon dieu ce qu’il avait raison…
Son teint était si délicieusement pur,
Sa chevelure si étincelante,
Elle n’avait nul besoin de parure
Pour rehausser sa beauté déjà ensorcelante.
Elle semblait couchée là
Comme si elle s’y était endormie,
Sa main sur son côté droit
Comme la plus exquise des manies.
Elle n’était qu’innocence,
Que bouton de rose à peine éclôt,
Et, au milieu des vapeurs d’essence,
Nul ne pouvait plus dire un mot.
Sa nudité n’altérait en rien
Son apparence de lys blanc,
Je n’ai pas compris pourquoi le destin
La pla
:iconTataGabby:TataGabby
:icontatagabby:TataGabby 5 36
Literature
The Hell
Les gens ne se rendent pas compte de l'enfer dans lequel je suis.
Je suis dans une bulle étouffante,
qui se resserre, et dont l'espace vital
se réduit peu à peu.
Je suis dans une bulle étouffante,
où mon espace vital se resserre et se réduit peu à peu.
Je suis entre la vie et la mort.
Je ne suis pas vivante, mais pas morte non plus,
puisque je pense.
Je ne suis même pas dans le rêve.
Les rêves pour moi c'est terminé.
Je suis destinée à disparaître,
en me désagrégeant, petit à petit.
En commençant par mon espace vital,
mon énergie et ma force s'amenuisent.
Et je finis par ne plus rien ressentir,
autre que cette fatigue infinie.
Et pourtant, je tente toujours de la contrôler,
de la maîtriser. Mais ne n'en ai plus la force.
Je me laisse tomber, et en faisant cela,
les autres m'abandonnent à leur tour.
Je ne vaux plus la peine.
Je ne sais même plus me battre ;
et je m'avoue va
:iconDragonne89:Dragonne89
:icondragonne89:Dragonne89 4 6

Activity


Lorsque tu nais, tu entres en scène.
Un théâtre bien particulier, dont tu ne connais quasiment aucun des acteurs qui vont jouer les rôles principaux, ni l'intrigue, et encore moins le moment ou le rideau se fermera.
la seule chose que tu sais, c'est qu'une fois l'acte terminé.
tu ne peux rien y changer.
  • Listening to: C'est comme ca. Florent PAGNY
  • Reading: Totem et Tabou. Freud.
  • Eating: Pipas
  • Drinking: Ice tea.

deviantID

Goutte-dor
Charlotte
France
Current Residence: Nîmes
Print preference: fharel.deviantart.com/
Favourite genre of music: pop rock
Interests

Comments


Add a Comment:
 
:iconbritishblaster3000:
BritishBlaster3000 Featured By Owner Dec 27, 2011  Hobbyist General Artist
Plus de Roch Carrier?
Reply
:icondangaran22:
dangaran22 Featured By Owner Oct 1, 2010   Writer
plus de textes ?
Reply
:icongoutte-dor:
Goutte-dor Featured By Owner Mar 16, 2011
Je vais m'y remettre ! J'avoue, j'avais oublié mon mot de passe deviant. Honte à moi :)
Reply
:icondangaran22:
dangaran22 Featured By Owner Mar 18, 2011   Writer
j'ai lu
je me délecte des tes mots
Reply
:icongoutte-dor:
Goutte-dor Featured By Owner Aug 9, 2011
C'est vraiment très gentil à toi =)
Reply
:icondangaran22:
dangaran22 Featured By Owner May 28, 2010   Writer
superbes mots ici
j'adore
Reply
:iconbranchesquotidiennes:
merci ;-)
Reply
:iconryusukeminami:
Ryusukeminami Featured By Owner Dec 19, 2009  Hobbyist Writer
:iconfurryhuggleplz:

YOU'VE BEEN HUGGED!!

Spread the DA love around! (you can copy and paste this message on their userpage!)

RULES:
1- You can hug the person who hugged you!
2- You -MUST- hug 6 other people, at least!
3- You should hug them in public! Paste it on their user page!
4- Random hugs are perfectly okay! (and sweet)
5- You should most definitely get started hugging right away!

Send This To All Your Friends, And Me If I Am 1.
If You Get 7 Back You Are Loved!

1-3 you're a bad friend
4-6 you're an ok friend
7-9 you're a good friend
10-& Up you're a great friend
Reply
:iconjudekmatthieu:
JudekMatthieu Featured By Owner Nov 13, 2009  Hobbyist Writer
kikou ma belle c'est mateo52 juste pour te dire que j'ai changé de page^^
Reply
:iconryusukeminami:
Ryusukeminami Featured By Owner Sep 12, 2009  Hobbyist Writer
Coucou ^-^

Je t'ai "featé" ici [link] :heart:
Reply
Add a Comment: