Shop Forum More Submit  Join Login
About Literature / Professional Core Member No-ShadowOther/Iceland Groups :iconnotreforteressebrule: NotreForteresseBrule
OurFortressIsBurning
Recent Activity
Deviant for 9 Years
4 Month Core Membership
Statistics 718 Deviations 44,649 Comments 140,333 Pageviews

Newest Deviations

Literature
Shunkan
Des portes bleues qui s'ourlent
d'un liseré framboise
sentier de l'automne
Les larmes d'une reine
au détour d'une roche
écume d'hiver
Sur la tour l'ombre fraîche
d'un saule centenaire
ruisseau de printemps
J'ai vu l'ombre sans ombre
sur l'ocre pur du trône
nuage d'été
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 4 10
Literature
Signum reginae
Je suis ton double
absent
tant de coupures
couturées d'aubépines
 
J'ai fermé
le coffre et les sentences
qu'étoilaient le couchant
que tes mains
de lumière
ceinturent les aurores
 
dans le bleu des framboises
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 3 5
Literature
Les avalanches
les avalanches
ôtent l'azur de ta bouche
silencieusement
s'installe
un hiver
plus noir que dessous
la matière
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 6 4
Literature
Resonnances
Résonnances
 
 
Le passé
que nous partageons
n'est pas figé dans les sables
 
il est porté
dans les feuilles
dans le vent dans les vignes
 
et c'est dans le ciel
qu'il ira s'engloutir
 
tout résonnant encore
 
d'horizon et d'aurore
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 11 18
Literature
le rendez-vous (II)
ce qui définit la mort. la mort de la nuit morte
se prononce au futur. au futur antérieur précisément. pas au passé conditionnel comme
notre rendez-vous aurait été merveilleux. non.
même la seconde forme plus élégante en général (plus tragique) ne convient pas.
notre rendez-vous eût été merveilleux. non.
 
c'est inepte. car le conditionnel implique un .si. par définition.
notre rendez-vous aurait été merveilleux si tu n'avais pas été morte. non.
car le .si. est un possible que la mort de la nuit morte annihile.
 
ce qui définit la mort c'est l'absence de choix en général et de choix rétroactif
en particulier. comme dans cette proposition.
notre rendez-vous aura été avorté.
il y a la mort sans autre possible que la nuit noire et morte.
c'est précisément cet avortement du possible qui concrétise la nuit
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 6 12
Literature
Sonnet du printemps
J'ai laissé la rose rose
À l'ombre de ton caveau,
Son parfum va et se pose
Comme un petit renouveau.
 
On peut parler de névrose
(Si on aime l'écheveau)
Ou préférer dire "j'ose
Plus de cœur, moins de cerveau !"
 
J'avais la mort archaïque
Mais ta jolie mosaïque
Colmata mon trou béant ;
 
Alors quand pointent les lunes
Sous le doux parfum des dunes
Ça ne sent plus le néant.
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 11 19
Literature
666
où sont les ailes vives
que tu m'avais données
ne m'abandonne pas
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 7 25
Literature
Nulle part le rien ne dure
Dans ton poème osseux se diluait saillante ta langue longue de crypte
ton goût pour l'ambre pur pour les dédales d'encre
ta main de deuil vivace
 
ourlées de boucles fines
tes métaphores bordent la blancheur des
rejets
 
tu ne renonces pas au non
forteresse éventrée sans cesse vrombissante de serpents et de spectres
du sang pour féconder les ruines
 
Il y a un trou dans ta tombe
 
j'ai sous les yeux cette rupture aimante
ta bataille de signes surgie d'un gésir aux mains froides
sentence de la reine
doux bonbon droit de brume
dois-je implorer le droit d'être rejeté
comme on parque la nuit dans l'enclos du langage
 
frappe à ma porte et n'entre pas frappe à ma porte et défends-moi
de sortir appelle-moi pour m'ordonner l'immobile
augmente mon néant
encore
 
la clarté des visages l'écho fissuré des branches sèches
le rythme lent des pas perdus
les souvenirs de
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 10 30
Literature
Nutrisco et extinguo
La peau du printemps coule
au pli bleu de ta bouche
à mâcher ton saccage
encore
 
tu es à toi-même ton tombeau
au seuil roulant de ce désir
pur d'absence
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 9 11
Literature
Partes rei mortue
Il pleut des
feuilles d’or et
des remparts bleus abolissent
le ciel
 
Tressée de vert et de lumière
telle une dame d’autrefois,
vous m’apparûtes -
fantôme du parvis hantant la houle claire
des rives rudes de l’hiver.
 
Toute imbibée d’aurore
encore,
lançant vos robes fastueuses
sur le pavé sonore des basiliques
antique, vous passiez.
 
Les gisants assommés semblaient s’évanouir.
 
Il pleut des feuilles d’or dans ce jardin d’automne
l’heure de vous écrire
sonne ;
mais
ne frappent à ma porte
que le chant de l’absence et quelques reines mortes.
 
Entrez, ma Dame, entrez,
dans ce jardin tranquille les murailles sont
rares
et vous êtes venue j’ai
le cœur délavé comme un tombeau
cathare
entrez, ma Dame, entrez ;
voyez comme ces feuilles vous
accueil
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 12 28
Literature
Elegie du loin-noir
Élégie du loin-noir


Il y a des ombres il y a des arbres
calqués sur les contours de la lampe nouvelle
le soir au cœur venu autour la forêt grise quelque chose
longe la lumière
une coulée d’oiseaux
 
fondus
 
les mots veineux comme des couteaux
repoussent la page
qui s’éteint
pétrifiée
 
orfroi vide vers
 
des portes de bronze loquées loin-noir
terrées plus que dessous la nuit arborant leurs béances
la même mer mange la foudre
la même route plonge aux glacis
 
l’oiseleur sagace guette épais ton pas gourd de blessures
engeance minérale vouée aux rets sonores
malice des placards - malice -
 
Nec se Celare tenebris
 
si tu savais l’autre chemin lissé d’air et d’espace
à rallumer tes ailes à brasser les épices à goûter le sel rose on peut y voir
le haut ciel
pelé de miel
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 11 27
Literature
Haiku
Des mots qui s’amoncellent
à la fenêtre
- pluie de printemps
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 7 14
Literature
Poien #1 (revue)
Où nos ombres s’épousent
 
Stéphane Bataillon
 
Éditions Bruno Doucey, 2016 (nouvelle édition augmentée)
 
Le recueil dont il est aujourd’hui question a initialement paru en 2010. Une nouvelle édition, agrémentée de proses poétiques et d’une postface, a vu le jour en 2016. Stéphane Bataillon livre des poèmes de deuil, de résilience et de souvenirs (le recueil est sous-titré « Vivre l’absence »). Suite à la perte de celle qu’il aimait, disparue trop jeune (aucun autre renseignement n’est fourni, ce qui est appréciable), Bataillon offre une œuvre nostalgique, sans affect outrancier, qui tend à dépasser le pur néant de la perte pour tenter de vivre cette absence et de l’inscrire dans le tissu du réel :
 
 
Rien n’est à préserver
et rien n’est à
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 4 24
Literature
Jesuisbienassezgrandpourouvrirundictionnaire
Je t’ai confié frêle une bulle. Je n’en possède guerre :
toutes éclatent au matin
cassées de ressac sec criblées noires d’abysses celle qui surnageait
miroitait toi et moi quelques traits de lumière
dans un air libre et bleu délivré de la
vitre
 
Je t’ai confié ténu ce souffle entrelacé de traces et de signes -
tu les avais requis.
Ne le tue pas de re
tenue et de renvois autres que ceux purs de tes mots.
 
J’irai lire ce qu’en pense ton ancien professeur si jamais son avis
m’intéresse plus que le tien.
J’irai sur Wikipédia
c’est très très intéressant on fait de beaux exposés avec Wikipédia
manque de Poe
ils se ressemblent tous avec Wikipédia
 
Ton cœur est bien plus beau
laisse faire le silence
même en deux
laisse faire
mots
laisse
 
 
 
 Fr
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 4 20

GIFT FOR FRIENDS

:iconfigueline::iconpsychasthenique::iconhalcyonshores::iconwordeea::iconamanda-graham::iconthelunalily::icondameodessa::iconshebledgreenink::iconnahuask::iconalittlebitdreamer::iconunspecifiedunknown::iconnaikki:


SONNET D'UNE NUIT DE MORTSonnnet d'une nuit de mort
À ma chère France...
Lune
Luit,
Brune
Fuit !
Une
Nuit,
Rune
Nuit.
Orne
Morne
Plut...
Forte
Plus
Morte.
Frantz, June 2012
L'OMBRE I - SHADOW I (+ audio reading)
(English adaptation below) version audio ici
Pour Neura
L'ombre I
Quand vous verrais-je au sortir des songes et des tombes il ne reste que des lisières
Frangées d'or et d'herbe coupez vos désirs d'au-delà lorsque l'écume affolée efface la tempête et
Si vos yeux glacés sur mes mains stupéfaites j'aurai voulu vos chants sous des feux de
Tambours et l'ombre de vos danses enroulée sur mes cuisses un éclat de vermeil la
Ménade mâchant le coeur de nos combats des tonnes de serpents silencieux sur le sol et la crête
Des dunes rayée d'horizon morne votre bouche à la lune reste la nuit vacante et mes rêves
Blanchis l'automne est déjà là dans les pétales fauves et les pleurs oubliés
Frantz, octobre 2011
...............................................................................................................................................................
For Neura
Shadow I
When will I s
GODS OR RAVENS - LES DIEUX OU LES CORBEAUXShe swallowed her words
in the darkness of a bare
prison of stone.
She summoned the lilies
in the air, heavy
with evening.
Whitened by foam
the edges of her dress
thorn torn, from digging with
her hands into the sky’s eternity,
the tomb that the sea
- the sea.. – refused her,
she hurried to the steep shores, alight
with golden blue, dawn-hued,
and the hollow of her heart
- vacuous ether between gods and ravens -
thwarted by suicide,
turned to the North;
a ship
the wind
and the Ocean at night.
French original version
Elle mâchait ses mots dans la pénombre d'une prison nue de pierre elle appelait les lys dans l'air long du soir blanchie d'écume aux rebords de sa robe égratignée de roses jusqu'à creuser à main nue dans l'éternité du ciel le tombeau que la mer refusait la mer elle accourait aux rives accores éclair d'or bleu ourlé d'aurore et le creux des cœurs dans un vide d'éther entre les Dieux et les corbeaux déçue de suicide elle scanda le Nord un navire et le vent et
DEAD GREEN
My spring died in your eyes
Frantz, february 7, 2012
GHOSTEDTo Mandy
Ghosted
What are you feeling
From thy emerald's ramparts
Ghosted by the mist
Frantz, June 2012
UN MILLIER DE PETALES - A THOUSAND PETALSJe t'offre la pluie
Pluie douce de pétales
Pétales de roses
Et sur ton perron
Perron de lune et de lys
Lys pâle fleur noble
Je suis là ce soir
Ce soir je t'offre un déluge
- Déluge de roses.
I offer you the rain
Rain of soft petals
Petals of roses
And on your perron
Perron of the moon and lily
Lily flower pale and noble
I'm here tonight
Tonight I offer you a deluge
- Deluge of roses.

Frantz,  January, 19,  2011.
AU-DELA - BEYONDFree English adaptation below
                                       À Dame Odessa
Au-delà
Sombre au-delà de la mer morne
Frantz, avril 2012
.........................................................................................
                                     For Dame Odessa
Beyond
Sinking beyond the bleak black sea
Frantz, april 2012.
COMPTINE DE CIELComptine de Ciel
Pour Asyia
Nous l'avions trouvée
Au fond d'un cratère
Au sein de la terre
Sombre, épouvantée
J'eusse voulu être
Ce qui lui manquait
Ami ou laquais
L'encre de sa lettre
Grimpant à l'échelle
Ne parlant jamais
Dans le ciel mauvais
Cherchant ses deux ailes
Déesse de pierre
Elle murmura
« Bien. La mort m'aura
Si je reste », fière
Ne voulant l'entendre
Malgré ses pleurs froids
Je me tins là, coi
Inutile et tendre
Aussi l'emmenais-je
Sur le plus haut pic
Elle cria « chic »
En voyant la neige
Et j'ai ressenti
Quelque grand frisson
Le ciel, sa maison
Me l'avait repris
Frantz, juillet 2012
"Ciel" est un personnage créé par Asyia - "Ciel" is a caracter created by Asyia
SHIROI HA - A FUNERAL (poetry) by Exnihilo-nihil UNE SOURCEElle rêve un peu
sous les étoiles éteintes
une source chante
Frantz, octobre 2012
The aether weaverOn the web there is
a young fairy
transforming words
into moon
fragments
Sur la toile il y a
une jeune fée
qui transforme les mots
en éclats de
lune

Frantz, april 2013 / Happy birthday Zean :rose:
.diaspora c0smique. (poesie + audio) by Exnihilo-nihil

Visitors

:icondrolebouillon:
drolebouillon
Nov 16, 2018
1:24 am
:iconyouinventedme:
YouInventedMe
Nov 6, 2018
3:07 pm
:iconleptitsuisse1912:
LePtitSuisse1912
Nov 5, 2018
10:57 am
:iconk-haderach:
K-Haderach
Nov 1, 2018
7:02 pm
:iconwkgj7:
WKgj7
Oct 30, 2018
1:01 am

Journal History

Exnihilo #10 Features

Journal Entry: Tue May 1, 2018, 10:34 AM


Des rives nues dorment sous ta paupière





Quelques belles oeuvres  - Some nice stuff





Crystalline by TheFoxAndTheRaven


Centipede by PorcelainPoet


Interstellar by TheFoxAndTheRaven

*** by FlexDreams



The hectic fever of blue hour by NataliaDrepina



Les nuances du silence by Azaleos



Crown by elenasamko



Cold. by marc-bruno



The story of the violinist by Anhen


Fever and Famine by Inextremiss



:bulletred: Une belle histoire en français

Porte par le ventLoin par-delà les océans existait une île, lui avaient dit ses parents, une île où de hautes montagnes transperçaient le ciel, où des arbres à thé chétifs s'accrochaient à flanc de falaise. Les habitants en prenaient grand soin, et récoltaient leurs feuilles avec parcimonie, faisant de ce thé la boisson la plus rare du monde.
La petite fille n'avait jamais vu ces montagnes, elle qui était née dans les mesas des Terres Fracturées, au cœur du continent central, là où les humains sont condamnés à se cacher du mieux qu'ils le peuvent durant le jour du soleil et de la poussière.
Mais elle avait déjà bu de ce thé si rare et son goût était incomparable. Rien à voir avec les breuvages locaux, pour la plupart de mauvaises infusions de lichens. Quand la petite réserve de la famille s'épuisa, ce fut un drame, mais les adultes baissèrent la t




:bulletblue: english poetry

renga master classimpermanent world
the master says
learn of permanence
ambarely the weight
of a ghost in a fog
nothing special


'our love conditional'my back's a little crooked from walking around with my head down. 
not so
ironically, I've always been out of touch
last week I went completely numb and I
wanted to cry but nothing would come
does that mean anything?
tragically, I can't tell you any of this
or
I could, but what would that accomplish?
gratis lectures about how when you were my age
you were damn perfect, or as close as nostalgia and self-righteousness can get you
and you don't know how I got to be so ungrateful
so let's all be good little "girls" 
in the sense that you can only grow into the space you're given
unless you 
break into someone else's, but I've been trying to
minimize the pain since day 1
let's keep everything as gendered as possible to cut 
down the confusion of having to treat people like people
and our ears filled with out the other side 
because God knows it's not worth the time and effort to just
listen
our eyes aimed at the fucking floor because th


middle of a stormand the calm of the skies is silence—
silence of deadly storms rests eyes
      for just a moment
silence of a highway
      when no wheels shift their
      weight on it
silence of
      snow hugging the bases of
      trees, it falls— flakes
      onto the backs of
      flurries onto the backs of
      the blizzard’s winds
silence of when you
      hope that when your hand
      embraces hers
      she wont pull away
—and the sound of the skies is open eyes


undoI am both
phoenix
and ashes



:bulletpurple: poésie francophone 

Dis mon nomDis mon nom.
Fais moi exister.
D'une étincelle rallume mon âme,
Afin que le morne univers s'éloigne et revienne celui des merveilles.
Par quel trou de ver suis-je donc passée pour que l'or pourrisse ainsi les veines et que les eaux immondes abreuvent les bouches des purs et noient les oreilles des sots?
Pourquoi celui-ci meurt, bon, doux et beau, pourquoi celui-ci vit, bouffi de haine, d’orgueil et d'envie?
Pourquoi la nausée remplace l'éclat de rire au matin?
Pourquoi les cris résonnent, si près, si fort, si vains.
Ne peux-tu juste me donner la main et me dire oui?
Je calmerai tes peurs à défaut de dompter les miennes,
Et t’expliquerai le monde si tu veux m'écouter.
Enfin ce que j'en sais.
Ce que j'en crois.
Mais dis mon nom.
Fais moi exister.
-J'ai tissé tes os
Autour de tiges de papier.
Surtout n'éternue pas !


... transgresse'eSilence
Pause dans le flot ininterrompu
de la parole socialisée
Silence transgressif
.
Poème transgressif
Parole impromptue dans le fléau
de la censure individualisée
Poème
.
Dialogue à partir de soi
© Fabienne PASSAMENT. 2018


Pronoms personnelsJe me suis tu
Car si tu émeus
Toi et moi sommes nous.


Seve libreSève l'enfance.
Simple sans secret.
Ici soudaine me transporte cette essence.
La subliminale passerelle, elle douce odyssée
Me survole, va, se dérobe. D'une senteur à un souvenir
Belle saison valse, sous mes pieds se danse à tressaillir
Saules et cyprès ensemble s'inclinent et alors les feuilles me sèment.
Me caressent et m'écorce, au dessus, la cîme, joli poème.



:iconfireplz:

Rituals by Econita



Momentum by ArrHart






song of my body by emptyredhead



  • Listening to: DANCE WITH THE DEAD
  • Reading: ALBERT CARACO
  • Watching: -
  • Playing: -
  • Eating: -
  • Drinking: RHUM

Intéressés par des articles courts sur les nouveautés poétiques ? (En français, pas fou) 

85%
28 deviants said Oui
15%
5 deviants said Non

deviantID

Exnihilo-nihil's Profile Picture
Exnihilo-nihil
No-Shadow
Artist | Professional | Literature
Iceland
Current Residence: Iceland
Favourite genre of music: Metal - Celtic - Pagan - Classic
Favourite photographer: some in DA
Favourite style of art: Poetry, Photography
Operating System: Mac
MP3 player of choice: IPOD
Favourite cartoon character: Wile E. Coyote
Personal Quote: "On se suicide toujours trop tard." "You always kill yourself too late" - Cioran

Founder of

:iconnotreforteressebrule: poésie francophone / english poetry - photos.

Admin in :

:iconfranceofficiel: les francophones de DA - tout médium

:iconfrenchconnexion: les francophones de DA - tout médium

:iconpoets-and-warriors: poetry, scars, memories.

:iconminimalit: Micro poetry! An excellent exercise, come!

:iconmulthaiku: Genre-based haikus (horror, scifi, humor...)
Interests

Activity


Shoutbox

SophieDereal:iconsophiedereal:
merci beaucoup , Frantz! :)
Tue Apr 4, 2017, 11:24 AM
BelphegorDeLEsip:iconbelphegordelesip:
Merci pour le fav !
Fri Jun 5, 2015, 11:04 AM
Exnihilo-nihil:iconexnihilo-nihil:
:D
Fri Mar 13, 2015, 11:13 PM
wordeea:iconwordeea:
;) - (je blague plus bas, hein :) )
Mon Feb 9, 2015, 7:22 AM
wordeea:iconwordeea:
mais putainlavacje tu vas l'écouter mon lien , oui ??
Sun Feb 8, 2015, 8:22 PM
Nobody

Groups

Comments


Add a Comment:
 
:iconyouinventedme:
YouInventedMe Featured By Owner Nov 6, 2018   Writer
I appreciate the :+fav:
Reply
(1 Reply)
:iconlady-yume:
Lady-Yume Featured By Owner Oct 11, 2018   Writer
A semi-belated thank you for the favourites, dear Frantz; wishing you well :heart:
Reply
(1 Reply)
:icongothicnarcissus:
GothicNarcissus Featured By Owner Sep 7, 2018  Professional Photographer
Thank you for the :+fav:! :huggle: :rose:
Reply
(1 Reply)
:iconfabbub:
fabbub Featured By Owner Aug 10, 2018  Hobbyist Writer
Merci pour la lecture et le +fav 
Reply
(1 Reply)
:iconptitjo:
ptitjo Featured By Owner Aug 7, 2018  Hobbyist General Artist
merci pour le :+fav: :happybounce:
Reply
(1 Reply)
Add a Comment: