DasArt's avatar

[2011-05-31] 101 - The drawing without fear

By DasArt
4 Favourites
3 Comments
179 Views

Comme je le disais dans une précédente note sur Serval Wolverine, ce n’est pas dans mes habitudes de publier un dessin d’un personnage que je n’ai pas créé mais quand j’ai vu cette feuille de papier rouge, mon sang n’a fait qu’un tour, j’ai sauter dessus et casse-cou que je suis, sans aucune peur, j’ai dessiné Daredevil !
Je sais, rien ne m’arrête et maintenant que je suis là, autant écrire quelques mots sur ce personnage…

Ce qu’il faut savoir avant tout : Daredevil a longtemps été un de mes personnages favori avec le Surfer D’Argent, bien avant Spider-Man, le Fauve ou Serval Wolverine.

Bref, l’un de mes premiers achat comics depuis mon arrivé au UK a été le hardcover Shadowland.
Auteur : Andy Diggle, artiste : Billy Tan
Éditeur : Marvel comics
Hardback : 120 pages
Langue : anglais
ISBN : 978-0785147626
Prix : 20,37€
Sortie : 23 février 2011

Qualifié comme "one of the most monumental Daredevil events in years", je ne pouvais passer à côté, surtout que chez Forbidden Planet, ils ont l’habitude de vendre des exemplaires pré-dédicacés par les auteurs (aucune raison de s’en priver dans ce cas).

Du côté des auteurs, nous avons donc Andy Diggle, éditeur de série comme 2000AD ou Judge Dredd, qui a ensuite travaillé chez DC sur des séries secondaires avant de venir chez Marvel pour écrire les Thunderbolt puis la série régulière de DD prenant ainsi la suite de Ed Brubaker (pas facile). Au dessin, c’est Billy Tan qui a débuté chez Image dans les années 90 puis passé chez Marvel sans jamais laissé de trace mémorable sur une série.

Ayant été comme beaucoup, marqué par The Man Without Fear de John Romita Jr et Frank Miller que je qualifierais sans peur de "l’un des meilleurs comics de tout les temps", je place forcément la barre haute… Ça, si je ne l’ai pas dit mille fois… Et avec ces deux auteurs, ce n’est pas gagné ! Sortie au début des années 90, le livre a été ré-édité de nombreuse fois.

En réalité, le Hardcover Shadowland regroupe les 5 épisodes de la mini-série du même nom qui n’est qu’une partie des événements liés à ce story arc Shadowland où Matt Murdock, tentant envers et contre tous de garder secrète son identité civile, décide suite à ses déboires avec la justice de Norman "Bouffon Vert" Osborn et Bullseye (voir Dark Reign - The list : Daredevil) de prendre la main sur La Main, groupuscule de tueurs ninja.
N’allez pas vous méprendre, même s’il a bien des raisons, Daredevil a encore la tête sur les épaules et sont but non avoué est d’empêcher son pire ennemi Wilson "Le Caïd" Fisk d’en prendre la tête (de La Main qui n’en a plus, contrairement à Daredevil) et d’éradiquer radicalement la criminalité dans Hell’s Kitchen (le quartier de Daredevil).
Vous me suivez ou s’est tiré par les cheveux ?

Bref, Shadowland, c’est l’histoire de Daredevil qui prenant la tête de La Main, perd la main sur sa propre tête, prenant son pied en éliminant les criminels et super-vilains avec ses hommes de main (de La Main).
C’est alors que ces amis (Spider-Man, Luke Cage, Iron-Fist ou le Punisher) alliés à son ennemi Le Caïd, lui donne un grand coup de pied dans les fesses pour remettre de l’ordre dans tout ça…

Et bien, si vous n’avez rien compris à mon résumé, le pire que je puisse faire, c’est de vous recommander ce comic book. Si ce n’est qu’il amène une suite qui peut se révéler intéressante Daredevil : Reborn, ce story arc ne brille ni par son scénario (la fin sonne comme une échappatoire tordue du type "on avait un bon scénario à la base, mais on ne voit pas comment finir, alors on a trouvé une idée bidon", ni son dessin peu entrainant (peu cohérent d’une page à l’autre, visages inexpressifs, poses statiques…)
Je ne le recommande donc pas aux fans de Tête à Corne qui n’y trouveront rien de jouissif, ni aux néophytes qui n’y comprendront simplement rien par manque de références (mais à qui je laisse une petite liste de lecture en fin de cette note).

Maintenant, j’attends de lire Daredevil : Reborn dont j’avais vu la preview il y a cinq mois et qui annonce le retour de Daredevil.
Mais qui sera le nouvel homme sans peur ? En espérant que la série saura relevé la tête, se mettre quelques coups de pied et se prendre en main…

Aller, comme promis, je termine par une petite liste de lecture avec en tout premier, cet album que j’ai cité plus haut (et plus d’une fois), qui reste un chef d’œuvre (selon moi) de John Romita Jr (j’ai parlé de lui brièvement ici) et Franck Miller - auteur qu’on ne présente plus - qui a entre autre changé radicalement Daredevil dans les années 80 en tant que dessinateur puis scénariste durant 42 épisodes (c’est un signe) en influençant ni plus ni moins le Comics de super-héros de cette époque. Il a boulversé DC avec son Batman : The Dark Knight Returns. Il est aussi le créateur des séries Sin City et 300 et le scénariste de quelques films comme Robocop 2 et 3.
L’album en question est donc The Man Without Fear retraçant les origines de Tête à Corne, un must have de tout collectionneur.
Auteur : Franck Miller, artiste : John Romita Jr.
Éditeur : Marvel comics
Hardback : 224 pages
Langue : anglais
ISBN : 978-0785134787
Prix : 20,37€
Sortie : 24 décembre 2008

Je recommande ensuite Daredevil : Yellow de Jeph Loeb et Tim Sale qui s’attarde sur la période "jaune" de Daredevil : son premier costume qu’il a très vite abandonné pour l’actuel rouge. Jeph Loeb et Tim Sale dont on (re)connait le superbe travail sur Batman : The Long Halloween, Batman : Dark Victory ou Superman For All Seasons œuvre pour retracer magistralement une période méconnu de DD.
Auteur : Jeph Loeb, artiste : Tim Sale
Éditeur : Marvel comics
Hardback : 168 pages
Langue : anglais
ISBN : 978-0785134442
Prix : 20,37€
Sortie : 17 décembre 2008

Enfin, avec Daredevil : Born Again de Frank Miller et David Muzzucchelli, on suit la déchéance de Matt Murdock passant du statut de prestigieux avocat à celui de clochard suite à la révélation par sa petite ami de son identité civile au Caïd, son pire ennemi qui le fera sombrer au plus profond socialement comme moralement.
On retrouve même une édition, maintenant hors de prix, de cette histoire parue en Omnibus.
Auteur : Frank Miller, artiste : David Muzzucchelli
Éditeur : Marvel comics
Hardback : 248 pages
Langue : anglais
ISBN : 978-0785134800
Prix : environ 60€ mais trois fois moins cher en TPB
Sortie : 28 janvier 2009

Au final, un personnage qui donne matière à lire, à condition de fouiller un peu pour y voir clair…

Je fais des liens vers les versions HC (hardback ou hard cover : cartonné, en gros) parce que c’est plus sympa dans une bibliothèque, mais on peut les trouver moins chères en TPB (trade paper back : couverture souple) souvent listées sur la même page.
Idem, je fais des liens vers les VO, mais la plupart existe aussi en VF.

IMAGE DETAILS
Image size
1600x2263px 547.31 KB
Published:
© 2014 - 2020 DasArt
Comments3
anonymous's avatar
Join the community to add your comment. Already a deviant? Log In
Aerapix's avatar
AerapixHobbyist Interface Designer
Looks good. Too bad it's such bad quality at some areas. 
DasArt's avatar
DasArtProfessional General Artist
Thanks for your comment.
It was made really quickly on an old piece of red paper I've found somewhere under my desk, using an old marker.
So yes, it could have been made with more preciseness and maybe one day, I'll remake it.
Aerapix's avatar
AerapixHobbyist Interface Designer
Well, you got great style and potential for being a logo designer, designing the hard parts of the logos themselves. Keep up the good work!